Ce dimanche 12 septembre 2021, Pol Espargaró a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Motorland Aragón, au terme du Grand Prix MotoGP de Aragón.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui a terminé la course à la 13e place.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Pol Espargaró sans la moindre mise en forme.


 

Pol, vous avez semblé en mesure de réaliser plusieurs résultats prometteurs sur un certain nombre de courses cette saison sans pour autant conclure le dimanche. Peut-on ranger la course qui s’est tenue en Aragón dimanche dernier parmi celles-ci ?

« Franchement ce fut un dimanche très difficile. Ce fut peut-être la course où j’ai eu le plus de difficultés à avoir un bon niveau de grip. La piste était chaude et grasse, et dans ces conditions je suis complètement perdu, je ne sais pas du tout comment piloter la moto. »

« Quand je freine un peu plus tard je bloque l’avant mais aussi l’arrière. Cela fait beaucoup de temps perdu au freinage que je n’arrive pas par la suite à récupérer à l’accélération. J’aimerais pouvoir vous dire que tout cela s’explique par un mauvais pneu à l’arrière, mais j’ai déjà rencontré ce type de problèmes en Autriche notamment, et je peux vous dire que ce n’est pas lié aux pneus. »

« C’est plus lié à moi-même, car je n’arrive pas à bien exploiter la moto dans ces conditions chaudes. C’est difficile pour moi : D’accord j’ai fini la course en étant proche de Nakagami, je devais être à une seconde de lui ou quelque chose comme ça, mais j’étais surtout à une vingtaine de secondes de Marc Márquez, et c’est clairement trop. »

“Dans ces conditions chaudes je suis complètement perdu”

 

Vous affirmez que vous ne savez pas comment piloter la moto dans certaines conditions. Pensez-vous que vous pouvez remédier à cela en ajustant votre style de pilotage ou en touchant aux réglages de la moto ?

« Je pense que c’est une affaire d’expérience. Il faut que je roule davantage sur la moto et que je comprenne mieux comment en tirer le meilleur profit dans des conditions chaudes. Le fait de ne pas avoir un niveau de performance suffisant, c’est une sensation très différente de quand vous faites une erreur. Là, vous ne savez pas quoi faire pour être plus rapide, et c’est douloureux. »

 

Quel est le problème avec les conditions chaudes exactement ? Est-ce que cela influe directement sur votre niveau de grip ?

« Cela donne la sensation que vous êtes en train de flotter sur la piste, que celle-ci est très grasse. Vous avez toujours la sensation que vous ne pouvez pas vous arrêter où vous le souhaitez, que vous êtes en train de glisser. Sur les autres motos que j’ai pu piloter, j’avais des parades pour éviter ces problèmes. J’approchais les virages de différentes façons, mais ici toutes ces choses que je pouvais faire par le passé s’avèrent inutiles. »

“Toutes les parades que j’utilisais par le passé sont inutiles avec la Honda”

 

Pensez-vous pouvoir connaître un meilleur weekend lors de la prochaine manche à Misano, alors qu’une journée d’essais se profile qui va vous permettre peut-être de solutionner vos problèmes ?

« Je l’espère, oui. J’espère que nous aurons un meilleur grip, quelque chose d’assez similaire à Silverstone, et j’espère ainsi que nous vivrons un meilleur weekend. La journée d’essais sera bien sûr un plus, surtout que je n’ai pas pu participer aux essais de présaison, et je manque peut-être en effet de roulage pour bien comprendre la situation dans laquelle je suis embarqué. »

« Si à Misano il fait chaud je vais peut-être pouvoir comprendre pas mal de trucs et je vais pouvoir améliorer la situation, mais je dois bien avouer que j’ai le sentiment que nous ne réglerons pas ce problème en une nuit, car quand on regarde aujourd’hui l’écart entre moi et mon coéquipier, on se rend compte que celui-ci est important. »

« Je suis assez proche lors des time attack, comme nous avons pu le voir à Silverstone où j’ai réalisé la pole position, ou bien encore lors des qualifications en Aragón, mais j’ai l’impression de ne pas pouvoir progresser sur mon rythme de course, et c’est quelque chose de difficile à vivre. »

“Nous ne réglerons pas ces problèmes en une nuit”

 

Est-ce que Honda peut vous aider à quelque niveau que ce soit ?

« Sans doute, mais regardez Marc, il a fait une superbe course. Il est clair qu’ils veulent m’aider. Mais si j’étais Honda, je serais désappointé car d’un côté Marc se bat pour la victoire, et d’un autre moi je suis à une vingtaine de secondes de la tête de course. Au final je pense que c’est moi qui doit progresser, et pas Honda. »

 

Classement du Grand Prix d’Aragón MotoGP :

 

Classement du championnat du monde des pilotes :

Aragon

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team