Alberto Puig, le team manager Honda, fait le bilan du dernier Grand Prix d’Aragon et il en revient à cette évidence que, sans Marc Marquez, Honda est un roi nu. L’étape de Silverstone a semblé écorner ce fait, mais en Aragon il est réapparu avec une telle force qu’il s’est affirmé en fatalité pour HRC. Ce qui n’empêche pas Puig de fesser Alex Marquez et Nakagami tout en compatissant pratiquement au sort de Pol Espargaró, à nouveau rentré dans le rang…

Marc Marquez n’a pas raflé la mise pour la sixième fois sur un tracé d’Aragon à sa mesure, mais il a vaillamment défendu sa cause face à une très bonne Ducati menée par un non moins excellent Pecco Bagnaia. Un duo au sommet de sa forme, ce qui était loin d’être le cas du couple qui lui tenait la dragée haute. Alors, comme il est tombé avec les honneurs, au sens figuré cette fois pour celui qui en est au sens propre à 17 chutes cette saison, avec deux Grands Prix effectués en moins que le reste du plateau, son patron Alberto Puig ne pouvait que le citer pour son fait d’armes : « Marc Marquez a fait une course fantastique. Il a tout donné jusqu’au dernier moment. Nous savions qu’il était rapide en Aragon, mais Francesco Bagnaia était aussi fort. Pour nous, cette deuxième place est un excellent résultat ».

Il ajoute : « Marc a montré une bonne performance et nous sommes très heureux de ce deuxième podium cette année. Bien qu’il ne soit pas en forme à 100 pour 100, il a très bien performé. Il bénéficie de son entrain et de sa détermination qui l’ont amené là où il est maintenant ». Un beau discours ainsi conclu : « l‘ADN de Marc n’a pas changé. C’était presque impossible, et pourtant il continuait d’essayer. C’est très important pour Honda d’avoir un pilote comme lui ».

 

Alberto Puig tance Alex Marquez et Nakagami mais pas Pol Espargaró

En revanche, pour les autres pilotes de la marque, c’est moins enthousiasmant. Ainsi, Puig ne montre aucune pitié pour les pilotes LCR : « le point négatif est clairement la chute d’Álex Márquez et le fait que Takaaki Nakagami n’ont pas pu être plus proches de la tête sur un circuit qu’ils apprécient tous les deux et sur lequel ils ont bien marché par le passé ». Pour Pol Espargaró, on relève comme une notre de compassion : « ce n’était pas facile pour lui », a évalué Puig. « Il lui manquait quelques trucs importants sur la moto. Son style de pilotage n’a donc pas pris tout son sens et il n’a pas pu apporter les performances qu’il a montrées à Silverstone. Il ne pouvait pas arrêter la moto comme il le voulait. Nous devons continuer à essayer de travailler avec lui pour résoudre ces problèmes. Il manque encore quelque chose dans la combinaison de lui et de la moto ».

Maintenant, c’est Misano qui se présente. Une échéance importante, mais pas du point de vue que l’on croit… « Je pense que toutes les courses sont importantes, mais le test sera plus important pour nous que la course à bien des égards. Nous allons essayer d’améliorer notre machine, nos ingénieurs utiliseront ce test pour collecter des données intéressantes et améliorer la moto pour l’avenir ». D’ailleurs Stefan Bradl sera mobilisé pour l’occasion, y compris comme wildcard durant le weekend.

/ AlbertoPuigPolEspargaro

MotoGP Aragon J3 : classement

Aragon

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team