Que l’Espagne profite de ce week-end en Aragón, qui marquera la troisième venue du MotoGP sur ses terres. Car, bientôt, la péninsule aura moins occasion de voir les champions des Grands Prix en raison d’un calendrier remanié et embelli par d’autres rendez-vous sous de nouvelles latitudes. En attendant, après Aragón, il y aura Valence et entre les deux une campagne d’outre-mer de quatre épreuves. Voici une présentation exhaustive du site avec quelques chiffres pour évaluer les forces en présence…

Le MotoGP se rendra donc ce week-end en Espagne pour la troisième fois de l’année. Le Motorland Aragón, à Alcane, accueille le Grand Prix d’Aragón. Parmi les circuits espagnols du calendrier c’est le site le plus récent.

Conçu et construit par l’architecte de la F1 Hermann Tilke, le Motorland Aragón a été inauguré en 2009. La première course de moto a eu lieu l’année suivante. Initialement non envisagée dans le calendrier des courses, la piste a pris sa place en remplacement du Balatonring hongrois, qui n’a jamais été construit. La course s’est imposée comme la quatrième étape espagnole après Jerez, Barcelone et Valence et elle est depuis réapparue chaque année dans le calendrier.

Avec 5,078 kilomètres de longueur, la piste compte 17 virages (10 virages à gauche et 7 virages à droite) et revendique entre les virages 15 et 16 la plus longue ligne droite, qui atteint 968 mètres. Des combinaisons variées de courbes composent la piste dans les premier et deuxième secteurs. Les virages les plus délicats sont les deux courbes à gauche 5 et 9.

Dans le troisième secteur, seule la puissance compte. La plus longue ligne droite est suivie par une combinaison ouverte et large de double gauche, qui conduit les pilotes à la ligne droite de départ qui est aussi celle d’arrivée de 630 mètres. La piste se caractérise par un mur de pierre entre les virages 12 et 13.

Marc Márquez est le pilote qui a le plus de succès sur la piste. Le pilote Repsol Honda est monté à quatre reprises sur le podium du MotoGP en Aragón, laissant ses rivaux Jorge Lorenzo et Casey Stoner avec deux victoires chacun. Même le record en qualifications appartient à l’Espagnol, seul le record du tour est encore à Lorenzo. Andrea Iannone a quant à lui roulé à 345,8 km/h, la vitesse la plus rapide jamais mesurée en Aragón.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team