Chez Ducati, on se prépare à une fin de saison compliquée dans une ambiance morose. La mission de gagner cette année, affichée même un temps sur les carénages pour un partenariat qui s’est envolé en fumée, ne sera pas accomplie. Mais contrairement aux deux campagnes précédentes, le statut de vice-champion n’est pas pour autant acquis. Derrière les deux pilotes en rouge poussent un Alex Rins à la Suzuki revigorée. Du coup se pose cette question : incapable de terrasser Márquez et sa Honda, rattrapé par la concurrence, Ducati ne doit-il pas revoir fondamentalement sa copie et lancer un nouveau projet ?

Cette saison, avec un Andrea Dovizioso pour une fois incontesté, tout devait se concrétiser. Le pilote de Forli avait même initié une nouvelle relation avec un équipier Danilo Petrucci adoubé comme un vrai camarade, un appui, une complicité qui devait faire la différence. Alors qu’en Aragón, ce week-end, on va entamer la quatorzième des dix-neuf manche du championnat, on peut commencer à tirer les conclusions de cette politique. Et ce n’est pas un franc succès.

Certes, il y a trois victoires, réparties en deux pour Dovi et une pour Petrux. Mais ce dernier n’est plus dans le groupe de tête depuis qu’il est assuré du renouvellement de son bail tandis que DesmoDovi vit un scénario redondant depuis trois campagnes. Son rival Marc Márquez est à 93 points et sept succès, sa marche vers un nouveau titre est inexorable. Pire cependant, Andrea Dovizioso va devoir défendre sa seconde place au général.

Au lendemain de Misano, les mines étaient allongées chez Ducati. Dovizioso s’interrogeait même ouvertement sur 2020 alors que Gigi Dall’Igna n’hésitait pas à insister sur la qualité supérieure du pilote d’en face… Sur AS.com, le Directeur général de Ducati Corse a ainsi déclaré : « Márquez est certainement le meilleur pilote MotoGP d’aujourd’hui. Il a fait une course incroyable à Misano. C’était impeccable, il a finalement fait ce qu’il voulait. Les Champions se comportent généralement de la sorte. Chaque époque a son champion, d’abord Rossi, maintenant Márquez ».

Les pilotes du clan Ducati apprécieront. Mais les négociations pour la période 2021-2022 vont aussi s’ouvrir et Ducati tentera sa chance auprès de Marc Márquez : « un pilote qui remporte une course fantastique doit être applaudi et non hué. Je suis d’accord avec ceux qui pensent qu’il est irrévérencieux de siffler et qu’il y a un manque de respect » a ainsi ajouté un Dall’Igna qui a affirmé lui-même que sa mission était d’aller chercher les meilleurs pilotes sur le marché. Ce qu’il avait tenté de faire lors du Grand Prix d’Autriche en s’ouvrant à nouveau à Jorge Lorenzo.


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team