En ce jeudi 24 juin 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le TT Circuit Assen, en prélude au Grand Prix des Pays-Bas, en compagnie de Fabio Quartararo, Jack Miller, Miguel Oliveira, Marc Márquez et Valentino Rossi.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, actuellement deuxième du championnat avec maintenant 22 points de retard sur Fabio Quartararo.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si la première partie (vouvoiement) est traduite de l’anglais.


 

Johann, après un début de weekend positif, cela a été plus dur le dimanche au Sachsenring. Nous sommes sûrs que vous êtes impatient de rouler ici à Assen, avant la pause estivale…

Johann Zarco : « J’espère, car cela sera nécessaire pour le championnat, avant la pause estivale. Ce serait bien de marquer un bon résultat ici. Comme je le dis toujours, la Ducati a un énorme potentiel et je pense qu’elle a maintenant le potentiel de monter sur le podium partout cette saison. Clairement, il m’a manqué quelque chose au Sachsenring mais le week-end a été plutôt intéressant, et pendant la première moitié de la course, j’ai également été très heureux de voir beaucoup de choses. J’espère donc que ces choses seront utiles durant ce week-end et me rendront assez fort pour me battre avec Fabio qui, je pense, sera l’un des meilleurs. Et si je peux être suffisamment rapide, je pense que je prendrais du plaisir. »

Après ce Grand Prix, il y a une pause de cinq semaines. Avez-vous besoin de ce break pour recharger les batteries ?

« Pour ma part, je pense que je pourrais continuer car j’aime quand les Grands Prix se succèdent. Je ne ressens pas que j’ai vraiment besoin d’une pause mais je la prendrai comme elle vient, comme une bonne chose, car peut-être que je n’en éprouve pas la nécessité mais le corps en a besoin. Cinq semaines, ce sera long et c’est pourquoi il sera nécessaire de prendre du plaisir durant la pause, puis de bien s’entraîner afin d’être prêt pour la deuxième moitié qui commencera avec les deux courses d’affilée à Spielberg, ce qui est bien pour Ducati. Il faudra donc vivre jour après jour, ce qui m’est plutôt facile, et je pense que j’apprécierai ça. Mais sinon, le corps pourrait continuer car les résultats sont bons et vous êtes heureux quand ça se passe comme ça. »

Dans le passé, ce circuit ne s’est pas montré favorable à Ducati. Savez-vous pourquoi et que pensez-vous qu’il se passera cette année ?

« Je pense que c’est assez difficile car il y a des virages assez étroits ici et des changements de direction à grande vitesse, comme le passage 6/7 et le dernier changement de direction avant la chicane. Mais clairement, nous voyons cette saison que nous pouvons compter sur le podium même sur des pistes qui sont compliquées pour Ducati, ou du moins compliqué sur le papier. Le Sachsenring était l’une d’entre elles : Nous n’étions pas sur le podium mais nous n’étions pas si loin, et pour ma part j’ai vraiment eu quelques problèmes avec quelque chose qui m’a fait perdre beaucoup de temps. Mais la performance était là et la pole position était belle. C’est pourquoi ce weekend nous ne pouvons pas prendre la piste en pensant que ce sera trop difficile. »

Vous connaissez la Yamaha et la Ducati. Pensez-vous que Valentino Rossi pourrait être plus rapide sur la Ducati que ce qu’il est actuellement sur la Yamaha ?

« Question intéressante (rires) ! Je pense que la Ducati progresse beaucoup, et si, comme l’année dernière, nous aurons huit motos, cela peut vraiment devenir la meilleure moto de la catégorie, avec beaucoup de pilotes qui pourront bien s’adapter et être rapides. À coup sûr, s’il court l’année prochaine, il sera plus rapide en ligne droite : Il n’y a aucun doute ! Je pense que s’il court l’année prochaine, il aura à nouveau une motivation et le plaisir de rouler sur chaque circuit avec un nouveau feeling. Et avec ce nouveau feeling, s’il reste, je pense qu’il ferait mieux que cette année. Je pense que la Ducati peut apporter ça, mais la vraie question est de savoir s’il restera ou pas. »

Question des réseaux sociaux : Y a-t-il un sport en particulier ou un athlète particulier que vous suivrez lors des JO à Tokyo ?

« Pour le spectacle, le 100 m est toujours beau à voir car il est très réputé. Il ne participera plus aux JO car il les a déjà fait auparavant, mais je suis et je parle beaucoup avec Renaud Lavillenie qui est un perchiste, et c’est très intéressant. Je n’ai jamais essayé mais peut-être que j’aurais une chance de le faire. C’est très technique, donc s’il y a quelque chose, ce serait ça. »

 

Crédit photos: MotoGP.com




Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing