Durant ce week-end à Assen, certains joueront leur championnat et d’autres carrément leur carrière. Parmi ces derniers, on trouve un Maverick Viñales que l’on n’imaginait pas tomber aussi bas depuis sa pourtant victoire éclatante lors de la première manche au Qatar. Mais ainsi va le MotoGP d’aujourd’hui où rendre 14s sur le vainqueur comme au Sachsenring à l’arrivée vous met bon dernier…

Maverick Viñales a marqué les esprits chez Yamaha lors du Grand Prix d’Allemagne, mais pas dans le bon sens… Dernier des qualifications et à la même position en course, il a comme désavoué son employeur qui venait de lui changer d’autorité son chef mécanicien. Le pilote s’est même ouvertement demandé s’il était encore respecté dans le box frappé des diapasons. Une semaine après, le voilà à Assen, tracé qu’il avait dominé en 2019, année où s’est déroulé la dernière édition du Grand Prix des Pays-Bas. C’est l’occasion ou jamais de se refaire une santé… A défaut, ce serait un retentissant naufrage avant la trêve estivale.

Il va donc falloir être en mode guerrier pour Viñales Mais à l’écouter lors de sa conférence de presse, il y a déjà de quoi s’inquiéter… « Honnêtement, c’est difficile de comprendre ce moment. A Assen, je vais essayer de comprendre la moto et les sensations que j’ai sur la M1, ainsi que les pneus, qui seront différents de ceux du Sachsenring », a ainsi déclaré le Catalan qui ajoute : « je n’ai jamais été dans une situation comme celle-ci, et je ne me souviens pas d’avoir couru ainsi de toute ma vie et c’est pourquoi j’ai dit que je ressentais un manque de respect pour moi en tant que pilote ».

Il avoue : « le fait est qu’en ce moment je n’y comprends rien. Chaque fois que j’essaie une solution, cela ne se passe pas comme prévu, en fait, nous avons de nombreux problèmes. Ce que je ne comprends pas, c’est que j’ai gagné au Qatar et maintenant je souffre et j’ai du mal à trouver la motivation. Je vais continuer à essayer de travailler sereinement, même si pour finir je ne sais pas ce que nous pourrons faire. Mais je n’ai jamais abandonné ».

Viñales Assen

Viñales : “je n’ai pas de réponse sur ce qui se passe”

Viñales avait commenté avant d’arriver à Assen qu’il partirait sur la base d’une configuration 2019 de la M1, afin de se lancer sur le mode de sa dernière victoire en MotoGP sur ce tracé. Mais il semble que tout ait été revu : « ce week-end, je vais courir en copiant tout ce que Quartararo fait, je parle de réglages, d’électronique, de suspension. La moto est identique à la sienne et ensuite on verra s’il sera rapide ou pas ». Une situation que ne lui va pas du tout… « Le problème est que cela ne doit pas être la façon de courir, car chaque pilote doit travailler à sa manière et mettre au point selon ses propres sensations. Le fait est que je perds du temps et de la confiance avec la moto, à tel point que j’ai chuté en Allemagne sans même savoir pourquoi. Par conséquent, demain je serai sur la piste en copiant tout ce que Fabio fait ».

Il revient sur le changement du chef d’équipe… « Je m’entendais bien avec Esteban et il en va de même avec Silvano, qui est très compétent sur le plan technique. Je travaille avec lui pour essayer de nouvelles choses qui pourraient être utiles à l’avenir. Je n’ai pas de réponse sur ce qui se passe et c’est un gros obstacle pour moi. Je dis cela parce que dans une telle situation, l’essentiel est de comprendre quel est le problème et ensuite d’intervenir pour le résoudre ».

« En revanche, je ne sais pas s’il faut intervenir dans l’électronique, l’accélération, le freinage, le châssis pour améliorer mes performances ». Mais que peut-il espérer dans une telle situation d’incertitude ? « J’espère que la situation sera différente ici. La piste est très lisse, elle pourrait bien s’adapter à Yamaha et donc s’attendre à un week-end différent de l’Allemagne ». Qui ne pouvait pas être pire.

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP