En ce vendredi 25 juin 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le TT Circuit Assen, au terme de la première journée du Grand Prix des Pays-Bas, à l’issue de laquelle le pilote Yamaha s’est classé 3e.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, actuellement leader du championnat avec maintenant 22 points d’avance sur Johann Zarco.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si la première partie (vouvoiement) est traduite de l’anglais.


Avec Maverick Viñales premier et vous troisième, cela semble toujours être un circuit favorable aux Yamaha. Quelles sont vos impressions ?

Fabio Quartararo : « Cela a été une journée plutôt positive. En FP1, à cause de la quantité de pneus, nous avons malheureusement dû utiliser un pneu tendre à l’avant, qui est un pneu que je n’aime habituellement pas vraiment. Nous avons seulement utilisé celui-là ce matin, et si le pneu arrière médium était OK je n’ai pas pu forcer sur l’avant donc j’étais plutôt heureux. Et cet après-midi je suis sorti en medium/hard mais il pleuvait un petit peu et ma confiance avec le dur n’était pas très bonne. Ensuite, sur le mouillé, j’ai été trop prudent. Le feeling n’était pas trop mauvais mais j’ai été beaucoup trop prudent. Nous savons que pour demain nous devrons passer un step. »

Comment était votre feeling sur le mouillé avec le nouvel asphalte ?

« Non, le feeling était très bon, mais simplement j’ai été trop prudent. Je voulais simplement acquérir des sensations et quand j’ai commencé à voir que les autres attaquaient fort, j’ai simplement voulu rester prudent et je l’ai un peu trop été. Mais le feeling n’était pas mauvais, il était bon, donc bien sûr nous devront attaquer d’une autre manière demain afin d’aller plus vite, mais il est important de prendre des informations sur la piste aujourd’hui et de ne pas nous mettre à la limite. »

Par exemple par rapport au Mans, comment allez-vous attaquer demain davantage sur le mouillé ?

« Simplement en me mettant moi-même davantage à la limite. Je suis actuellement dans une situation où je ne veux pas commettre l’erreur stupide de chuter sur le mouillé en FP2. Quand arrivera le temps d’attaquer davantage, j’attaquerai davantage, mais je pense qu’aujourd’hui ce n’était pas le moment de faire une erreur et peut-être de s’arrêter à cause d’une chute ou d’une blessure. C’était le moment de garder la tête froide. »

D’une façon générale, comment est le nouvel asphalte et y a-t-il des bosses ?

« En regardant les chronos, on dirait que l’adhérence est un peu meilleure, mais pour moi les bosses sont toujours là, et peut-être encore plus. Donc concernant les bosses, je ne suis pas très convaincu que c’est mieux. Mieux, à coup sûr non, et la moto bouge encore beaucoup, mais l’adhérence est plutôt bonne, donc le bilan n’est pas mal. »

Les bosses sont pires qu’avant ?

« Peut-être pas pires mais exactement les mêmes. En allant dans le virage 6, c’est la même chose, avant le virage 12 il n’y a pas beaucoup de bosses, mais disons qu’en rentrant dans le virage 6, c’est l’un des virages où vous ne voulez pas avoir de bosses. J’ai l’impression que là, c’est plutôt dangereux. »

Sur le mouillé, la Yamaha 2021 a-t-elle une meilleure motricité que la 2020 ?

« L’année dernière, on avait un très bon feeling en motricité, mais j’avais plus de mal avec le feeling de la mise sur l’angle. Là, sincèrement, je pense que le feeling était bon. Il nous a manqué de se mettre un petit peu plus à la limite, comme je l’ai dit, mais en termes de motricité c’est pareil comparé à l’année dernière. »

En terme de pilotage, as-tu un peu plus d’appréhension sur le mouillé ?

« Ce n’est pas quelque chose qui me fait peur, mais je suis dans une situation au championnat où je n’ai pas envie de faire une erreur stupide, donc pousser dans les 10 dernières minutes de la FP2 en sachant qu’on n’allait pas améliorer, je pense que ce n’est pas nécessaire, et c’est pourquoi cette fois-ci j’ai pris pas mal de précautions. »

Quelles étaient tes premières impressions ce matin sur ce circuit impressionnant en termes de vitesse, alors que les motos ont beaucoup progressé pendant les deux ans où on n’était pas venu ici ?

« Ça va ! Elles étaient assez bonnes. C’est seulement que ce matin j’ai dû partir avec le pneu soft à l’avant qui est un pneu que je n’apprécie pas énormément. On a gardé des pneus. En FP2, on a essayé le hard à l’arrière et le médium à l’avant : C’était un petit peu mieux mais j’ai rencontré pas mal de drapeaux jaunes. J’ai pris aussi pas mal de précautions avec le hard, car j’ai eu un peu de mal à le chauffer et la mise en route n’était pas au top sur notre moto. Mais d’une façon générale, j’ai eu de bonnes sensations et je pense que quand on aura la possibilité de mettre médium/médium, on pourra vraiment faire notre chrono et montrer notre potentiel. »

Il devrait pleuvoir demain et peut-être faire sec dimanche : Penses-tu que cela peut rebattre les cartes pour la course ?

« Je pense que ça peut être un avantage pour nous, parce qu’on n’est pas mal sur la moto. Pas un davantage, mais je me sens prêt, et si on doit partir demain pour la course, je sais à peu près comment partir. Si demain on a seulement des conditions de pluie et qu’il fait sec pour dimanche, on s’améliorera petit à petit dans la course et je pense que ce sera quelque chose d’important à faire en y allant petit à petit. »

Sur un tracé aussi fluide qu’Assen, utilises-tu le holeshot device ?

«Non ! On ne l’utilise pas. J’ai essayé de l’utiliser mais c’est beaucoup trop compliqué et difficile à utiliser. Donc à part pour le départ, je pense qu’on ne va pas l’utiliser du tout, ou peut-être dans la sortie du dernier virage. Mais je pense qu’on ne l’utilisera pas du tout. »

 

Classement FP1/FP2 du Grand Prix MotoGP des Pays-Bas au TT Assen : 

Crédit classement : MotoGP.com

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP