Ce n’est finalement pas pour rien que Pecco Bagnaia a sur son corps le tatouage dessinant le tracé d’Assen. Il y a concrétisé avec la Moto3-Mahindra et avec la Moto2-Kalex. Il lui manque encore un triomphe dans la catégorie reine. Lors des qualifications pour ce Grand Prix des Pays-Bas, le pilote d’usine Ducati s’est assuré la troisième place, une excellente position de départ pour la course de 26 tours, qui débute dimanche à 14 heures. D’autant plus qu’il sortait de la Q1 et que vendredi, il était 14e à 1s2 de l’homme de tête Viñales équipé en Yamaha…

Pecco Bagnaia pouvait afficher le large sourire de celui qui revient de loin au terme des qualifications du Grand Prix des Pays-Bas qui le mettait sur la première ligne. Car au vu de son entame de meeting batave, rien n’était moins évident que ce troisième temps consacrant la journée du samedi … « Ce fut le début de week-end le plus difficile de la saison » avoue l’Italien.

« Je ne me sentais pas bien, je me débattais beaucoup et aujourd’hui, nous avons fait un reset avec mon chef mécanicien Cristian Gabarrini. Nous sommes partis d’une base que j’aimais le plus et je me suis immédiatement amélioré. En FP3 j’ai trouvé un drapeau jaune qui ne m’a pas permis d’être tout de suite en Q2, mais avec le recul je dis que c’était bien car en Q1 j’ai compris d’autres choses qui m’ont aidé à aller plus vite ».

« Mes points forts avec cette moto ont toujours été le freinage et les virages et ici, j’ai eu beaucoup de mal. Nous avons travaillé et fait un grand pas » ajoute l’équipier d’un Jack Miller huitième. « Jeudi, je ne pensais pas rencontrer ces difficultés, mais je ne me sentais pas bien et j’ai dû changer de style et à la fin on a progressé ».

Bagnaia

Bagnaia : “c’est indéniable : Yamaha est plus fort que nous”

Pour la course de dimanche, il analyse : « nous devons encore décider des pneus, car les trois options se portent très bien. J’ai essayé le soft ce matin, j’ai fait 10 tours d’affilée et c’était constant, mais ça bouge plus. Le medium est au milieu et le hard glisse un peu plus mais bouge moins. Fabio Quartararo était effrayant en rythme de course. Mon objectif demain est de ne pas laisser les deux Yamaha s’échapper et d’essayer d’être avec eux ».

Il termine néanmoins : « mon rythme de course n’est pas si mal non plus. C’est indéniable : Yamaha est plus fort que nous. Notre moto ne s’intègre pas parfaitement sur cette piste. Ce sera très difficile ».

Bagnaia

MotoGP Assen J2 : qualifications

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team