Brad Binder a particulièrement souffert avec sa KTM sur un tracé d’Assen qu’il ne connaissait cependant pas au guidon d’une MotoGP. En effet, on rappellera que le Sud-Africain a débuté dans la catégorie reine l’an passé, dans une saison marquée par la crise sanitaire et concentrée dans le temps et l’espace avec 14 courses. La découverte du tracé du Grand Prix des Pays-Bas a été tout sauf facile pour le vainqueur de Brno 2020. Il fait le bilan de son week-end batave, avec des relents de Viñales perdu chez Yamaha dans le discours…

Mais au contraire de Yamaha, le constructeur KTM n’a pas à s’inquiéter des doutes nés en Hollande de la part de son Sud-Africain, puisque ce dernier a signé un bail jusqu’en 2024. Reste que Brad Binder n’a pas été à la fête à Assen, et d’autant moins qu’il n’a pu regarder son équipier Oliveira que d’assez loin. Il était aussi devenu une proie de choix pour les collègues de marque nichés au sein du team Tech3

Mais il ne s’est pas découragé. Parti anonyme 21e, il a réussi à se frayer un chemin jusqu’au 12e rang. Une performance qui lui permet de sortir de cette neuvième étape du calendrier la tête haute. Il explique ainsi son parcours avant de profiter de la trêve estivale : « dès les essais libres j’ai eu de gros problèmes et je ne comprenais pas pourquoi c’était le cas. La qualification a été difficile et j’ai également eu du mal au warm-up. Il était presque impossible d’obtenir un tour propre et de ne pas commettre d’erreur », a expliqué Binder. « La moto n’était pas stable du tout. Les ingénieurs ont ensuite fait quelques changements et puis le bon feeling est revenu. »

Brad Binder kämpfte sich von Startplatz 21 auf Rang 12 nach vorn

Brad Binder : “je ne suis pas là où je veux être”

« J’ai réussi à dépasser quelques gars. Pourtant, je ne suis pas là où je veux être. Mais c’est comme ça. Mais après avoir connu de si grosses difficultés, ça va finalement », explique le Sud-Africain, qui n’a pas pu suivre, surtout dans les virages rapides, et n’a pas pu ouvrir complètement les gaz de sa RC16 dans ces circonstances compliquées.

Sur sa mi-saison maintenant accomplie, Binder déclare : « j’ai appris qu’il est important d’aborder la deuxième partie des qualifications le samedi. Ensuite, je pourrais avoir une course beaucoup plus détendue et éviter le chaos. Je dois améliorer mes performances dans les qualifications et apprendre plus rapidement sur des tracés qui sont nouveaux pour moi. J’aimerais aussi profiter des opportunités qui s’offrent à moi ».

Au classement général provisoire du championnat, Binder pointe neuvième. Il compte 25 points de retard sur son coéquipier Miguel Oliveira, en pleine euphorie depuis le Grand Prix d’Italie.

MotoGP Assen J3 : classement

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP