Alex Rins pensait avoir fait le plus dur en se montrant dès l’entame de ce Grand Prix des Pays-Bas dans le top 5. Mais dans ce MotoGP moderne, il faut défendre chèrement sa peau et conquérir durement chaque pouce de terrain. Ce qui nous donne forcément des batailles à couteaux tirés. La fine lame Suzuki a croisé le fer avec le tranchant Johann Zarco et il s’estime s’être fait injustement découpé jusqu’à voir ses espoirs partir en lambeau. Frustré, il taille le Français dans ses commentaires d’après Grand Prix. On rappellera cependant que la Direction de course, qui a étudié la situation entre les deux hommes, n’a rien trouvé à redire…

Mais ce verdict ne convient pas à Alex Rins qui attaque un peu plus en profondeur son rival du virage à droite de Mandeven… « Avec Johann, que s’est-il passé ? Je pense que tout le monde l’a vu », a commencé Rins. « Très, très malchanceux. Si je n’avais pas été pas là, peut-être qu’il tirait tout droit ». Il précise : « je ne m’attendais pas à ce dépassement et le problème était que son aileron a touché mon bras et je l’avais en bas de mon bras, donc la seule chose à faire était de relever la moto pour m’en défaire. Je suis allé dans le gravier, et en dernière position. J’ai été très malchanceux parce que le temps au tour était bon, le rythme était là ».

Alex Rins est ensuite remonté onzième. Mais sa colère n’était pas redescendue à l’arrivée, pas plus qu’à la conférence de presse… « Ce n’était pas pour gagner, mais pour finir dans le top 3, top 4. Mais je veux dire : il a détruit notre course. Depuis qu’il est arrivé en MotoGP en 2017, il est tellement agressif dans les dépassements. C’était un geste idiot parce qu’il est là à se battre pour le championnat du monde. Donc, imaginez si nous étions tombés tous les deux. Cela n’a aucun sens ».

Rins vs Zarco : la réponse du Français

Des mots durs qui sont arrivés aux oreilles du pilote Pramac Ducati, second au championnat à 36 points de son compatriote Quartararo leader, et quatrième de l’épreuve à Assen : « je ne lui ai pas parlé et je ne savais pas qu’il était contrarié », a déclaré Zarco en réponse aux commentaires de Rins. « Il est vrai que nous avons eu un contact mais ce n’est pas un virage facile et à ce moment de la course, je sens que je veux rester avec le groupe de tête ».

« Ma zone forte était les virages neuf et dix. J’ai même essayé de doubler Viñales à cet endroit mais il était un peu plus rapide, alors je suis sorti large. Mais avec Rins, c’est vrai qu’on s’est touché, mais quand vous attaquez ici, ce n’est pas facile de rester en dedans. Clairement, j’étais entièrement sous contrôle et je ne sais pas ce qui s’est passé s’il est sorti totalement de la piste ou non. Mais pour moi, à ce moment-là, avec ce dépassement, j’étais heureux de le dépasser et que personne ne nous dépasse après, parce que nous sommes allés un peu large et un gars comme Mir pouvait vraiment venir rapidement, parce que Mir est assez fort pour doubler ».

Il termine : « nous n’avons pas parlé mais les gens peuvent venir directement me voir s’ils ont besoin de parler ». A bon entendeur…

Rins

MotoGP Assen J3 : classement

Crédit classement motogp.com




Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing, Team Suzuki Ecstar