Cette fin d’année est l’occasion pour les médias phares de faire leur classement des sportifs de la saison. Deux noms se sont lancés dans l’exercice, l’un italien avec la Gazzetta dello Sport qui a sollicité sa rédaction, et l’autre, espagnol avec Marca qui, lui, a fait un sondage auprès de ses lecteurs. Deux procédés et deux nations qui ont pourtant amené peu ou prou les mêmes résultats. Et ce qui va faire plaisir à Fabio Quartararo va aussi décevoir Valentino Rossi…

La saison 2019 de MotoGP s’est terminée et les résultats enregistrés motivent les verdicts et autres bilans. Le titre espagnol Marca et le média italien Gazzetta dello Sport ne parlent pas la même langue ni n’utilisent les mêmes outils pour leur synthèse et pourtant, elle semble pratiquement identique.

Commençons par Marca qui a lancé un sondage auprès de ses lecteurs pour élire le pilote de l’année. Naturellement, Marc Márquez est arrivé en tête avec 3 400 voix, suivi par Quartararo à 1 700 et Rins avec 1 300. Un classement qui met aussi Valentino Rossi dernier avec seulement 346 voix. L’avant-dernier est Jorge Lorenzo alors qu’Andrea Dovizioso, tout de même vice-champion du monde pour la troisième fois consécutive, est non seulement un triste quatorzième mais surtout classé derrière son équipier Petrucci… On note que, dans les 6 premières positions, il y a 5 Espagnols. On est patriote de l’autre côté des Pyrénées !

Et au-delà des Alpes ? La Gazzetta dello Sport répond en fustigeant carrément l’icône nationale Valentino Rossi. Si l’homme de Tavullia s’en sort avec un 5 sur 10, le commentaire est lapidaire : « peut-être la pire saison en MotoGP car dans les années Ducati, il y avait l’excuse d’une moto non compétitive qui, cette année, ne tient pas. Seuls deux podiums dans les 3 premiers Grand Prix témoignent des difficultés de Vale, souvent le plus lent des pilotes Yamaha. »

Toujours pour le journal milanais, le roi de l’année en MotoGP est Marc Márquez, qui a obtenu un joli 10. Juste derrière lui, on trouve Quartararo avec un 9 suivi à son tour par Andrea Dovizioso crédité d’un 8,5.

Le titre italien donne la pire évaluation à Jorge Lorenzo avec un 3 et la légende suivante : « une agonie longue et lente. Jorge a l’excuse des blessures, mais une réaction de sa part était attendue. Au lieu de cela, après la chute d’Assen, il a couru avec la peur et réfléchi à l’impasse économique avec le HRC pour résilier le contrat. »

Un Valentino Rossi pointé du doigt et un Fabio Quartararo mis sous les projecteurs sont les deux tendances fortes de ces études. Qu’en pense Yamaha ?

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team