Marc Marquez a donc remporté à Austin une nouvelle victoire. Au vu des statistiques, le fait relève de la formalité. En effet, le bilan de l’Espagnol en Amérique relève quasiment du sans faute. Il a terminé douze courses de championnat du monde dans les trois classes aux États-Unis et en a remporté onze. Le seul zéro est venu de la chute au Texas en 2019. En 2021, on serait donc simplement repassé aux affaires courantes. Mais ce n’est pas si simple. Ce serait même faux. Car il en a coûté à Marc Marquez pour renouer avec ce succès et son chef mécanicien Santi Hernandez tient à le souligner : l’octuple Champion du Monde travaille toujours à retrouver son niveau d’avant sa grave blessure, sans certitude qu’il réussisse dans son entreprise…

A écouter Marc Marquez sur la plus haute marche du podium du Grand Prix des Amériques à Austin, on devinait chez le pilote à la fois le soulagement et le doute. Le soulagement était pour avoir réussi à gagner sur ce tracé comme avant, et le doute était celui de ne plus pouvoir jouer encore une victoire d’ici la fin de cette campagne, en raison de son état physique : « je la recherchais parce que je sais que c’est peut-être le dernier circuit avec de bonnes conditions pour gagner ». Cet aveu fait, Marc Marquez s’est repris immédiatement, ne voulant pas donner l’impression d’un homme résigné : « mais mon intention est d’être fort, pas seulement ici, mais fort dans les trois dernières courses et d’essayer d’être régulier et ensuite on verra ». Austin était la 84e victoire de Marc Marquez, et au vu de sa situation, c’était l’une des plus importantes de sa carrière.

Son chef mécanicien Santi Hernandez vit aux premières loges le combat de son pilote contre lui-même.  Sur AS, il dit : « cette victoire signifie beaucoup. C’est une joie pour Marc d’être à nouveau au top et cela signifie qu’il n’a pas oublié comment piloter. C’est une récompense pour tout le travail qu’il fait dans son rétablissement ». Il ajoute comme pour insister sur la dimension de l’œuvre accomplie : « cela signifie beaucoup de choses, car cela n’a pas été une année facile. Ce résultat nous rend heureux et nous fait du bien, pour l’équipe, mais surtout pour Marc, qui est celui qui souffre ».

« Le succès en Allemagne et celui d’Austin ont été importants. Après un an sans pouvoir courir, et avec l’année que nous avons eue, chaque victoire est importante cette année. C’est vrai que celle en Allemagne, parce que c’était après longtemps, était plus émotive, c’était celle de son retour » continue le même Hernandez qui estime donc que cette prestation au Texas a déjà été le bouquet final de son champion, alors qu’il reste encore trois Grands Prix avant la fin de la représentation.

"Il faut encore fêter les victoires", a déclaré Marc Marquez

Santi Hernandez : “pour Marc Marquez, il semble que les résultats coûtent plus cher

Le chef mécanicien évalue la condition de l’octuple champion du monde : « il a maintenant fait plus de courses. Je suis content pour lui, car il souffre de la blessure et n’est pas capable de faire de bons résultats. D’autres victoires ? C’est pour cela qu’il travaille et ce n’est pas facile de monter sur le podium cette année. Cette année, nous devons travailler sur la moto et voir ce que nous pouvons améliorer et comment nous pouvons commencer à faire pour l’année prochaine ».

« Si on compare Portimao, épreuve de son retour en piste, avec maintenant, il y a du progrès, et c’est le plus important. Il n’est pas resté bloqué dans sa convalescence. C’est vrai que c’est lent et quand c’est aussi lent, il semble que les résultats coûtent plus cher, mais je pense qu’il souffre moins maintenant. Peu importe le nombre de victoires que vous avez remportées au cours d’une saison, vous devez toujours célébrer, et encore plus cette année. Cela vous donnera beaucoup plus de motivation, même si vous ne l’avez pas perdue » termine un Santi Hernandez qui est donc entré, avec son pilote, dans une nouveau cycle de carrière.

coursMarcMarquez.jpg



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team