La saison 2021 de MotoGP en est à sa phase finale mais dans les coulisses on prépare déjà activement 2022. A Jerez, et sur l’élan des deux jours de test effectués après le Grand Prix de Saint Marin, Yamaha, Honda et KTM se sont partagé la piste pour définir ce que sera l’avenir. Pour les trois marques, les enjeux sont grands car cette saison a posé des questions fondamentales…

N’est pas Ducati qui veut. La marque de Borgo Panigale semble ainsi être la plus sereine dans ses choix techniques, puisque tous ses pilotes, à part Luca Marini, ont connu les joies du podium. Et trois sur six les honneurs de la victoire. Par ailleurs, elle a comme contrainte ses adversaires à suivre son sillon, du concept des ailerons à celui du correcteur d’assiette.

Aprilia a sa voie qui commence à faire son effet sur la RS-GP, Suzuki doit maintenant courir pour rattraper son retard tandis que chez Honda, KTM et Yamaha, on a des points névralgiques à traiter. Au HRC, on doit ainsi refaire sa moto pour la rendre plus conviviale puisque Marc Marquez ne pourra plus avant longtemps faire seul la différence à son guidon, en raison de son état physique durablement impacté par son accident à Jerez en juillet 2020. Le cadre est repensé tout comme le moteur, qui a déjà été annoncé comme la pièce maîtresse du changement par les ingénieurs de Tokyo. De fait, Stefan Bradl a aligné les kilomètres en Espagne.

Chez KTM, le souci semble plus difficile à cerner au vu d’une prestation 2021 moins enthousiasmante que celle de 2020, sans pour autant démériter puisque Oliveira et Brad Binder comptent chacun une victoire. Même si le Sud-Africain a admirablement lié l’opportunisme au courage lors des conditions délicates d’une fin de course sur le Red Bull Ring, le même est celui qui s’inscrit aux portes du top 5 à chaque épreuve, et qui pointe sixième du championnat. Mais ce n’est pas suffisant et il faut trouver la clé pour déverrouiller un accès vers le sommet qui s’est refermé. Une mission confiée à Dani Pedrosa qui s’est employé à Jerez.

Dani Pedrosa, KTM Factory Racing, Misano MotoGP™ Official Test

Un travail intensif à Jerez

Enfin, chez Yamaha, on n’est pas dupe de la situation. Certes, un de ses pilotes n’est plus loin de décrocher le titre après un parcours fait d’autorité et de régularité, mais il s’agit là bel et bien du travail de Fabio Quartararo. Valentino Rossi, Andrea Dovizioso et Franco Morbidelli sont très loin du compte, même si, pour chacun d’eux, il y a aussi une raison personnelle à évoquer pour ces contre-performances. Cependant, tous s’accordent sur un moteur asthmatique depuis des lustres. C’est aussi pour qu’il retrouve un second souffle que Cal Crutchlow accompagnait les deux précités sur la piste du Grand Prix d’Espagne.

Lors des tests de Misano, les constructeurs avaient apporté les prototypes 2022 et le travail de développement s’est poursuivi en prévision des derniers tests de l’année en MotoGP, prévus à Jerez les 18 et 19 novembre. On attend les premières fuites pour connaître la tendance de cette dernière journée accomplie…

TC_Crutchlow_GBR_2021

 



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow, Dani Pedrosa, Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP, Monster Energy Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team