Ce jeudi 30 septembre 2021, Pecco Bagnaia a répondu aux questions des journalistes depuis le Circuit of the Americas, en prélude au Grand Prix des Amériques à Austin, Texas.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien, qui sort de deux victoires lors des deux dernières courses disputées, et qui visera sans doute un troisième succès d’affilée ce weekend.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Pecco Bagnaia sans la moindre mise en forme.


 

Pecco, vous débarquez ici en pleine confiance, dans la foulée de vos deux victoires, en Aragón ainsi qu’à Misano. Par ailleurs, vous vous êtes déjà imposé ici en Moto2 par le passé. A quel point êtes-vous optimiste pour ce weekend à Austin ?

« Je suis très optimiste, pour la simple et bonne raison que c’est une piste que j’apprécie. C’est toujours un plaisir de venir ici en Amérique. Je pense par ailleurs que notre moto va très bien se comporter sur cette piste. C’est vrai, nous nous sommes imposés lors des deux dernières courses, et mes sensations sur la moto n’ont été qu’en s’améliorant. »

« J’ai conscience cependant que ce circuit n’est pas facile pour nous, notamment en ce qui concerne le premier secteur. En 2019, je n’avais pas eu un très bon feeling sur la moto, qui bougeait énormément sur les bosses. Mais cette année avec le resurfaçage auquel ils ont procédé, ce devrait être un peu mieux. Je pense que les Yamaha vont être rapides ici, mais que les Honda, avec Marc Márquez en tête, seront les plus véloces. »

“Ce circuit n’est pas facile pour nous, notamment le premier secteur”

 

Cette piste présente de nombreux virages, dont beaucoup de changements de direction à haute vitesse. C’est un secteur dans lequel les Ducati étaient un peu faibles par le passé, mais il est vrai que les GP21 ont témoigné d’une amélioration dans tous les domaines et semblent à présent à l’aise sur toutes les pistes. Compte tenu de votre forme actuelle, pensez-vous qu’il s’agit de la meilleure chance de Ducati pour tenter d’empocher la victoire, cette année, ici  sur le COTA [Circuit of the Americas] ?

« Je ne sais pas. C’est vrai que cette année nous sommes plus rapides sur des pistes où nous étions en difficulté par le passé. Notre moto est par ailleurs plus à l’aise dans toutes les conditions et dans toutes les situations. Le premier secteur est assez similaire à celui de Silverstone, voire un peu plus difficile, mais en Angleterre nous avions réalisé de gros progrès dans ce secteur, donc je pense que nous pouvons être tout aussi compétitifs ici. »

Est-ce plus difficile de piloter sur les circuits antihoraires ?

« Je préfère rouler sur les circuits qui tournent à gauche, pour la simple et bonne raison que dans les virages à droite le maniement de la manette des gaz peut être plus délicat avec le coude qui est près du sol. En fait, je préfère les gros freinages sur la droite, et les virages rapides sur la gauche. »

Maverick Viñales a pris la décision de ne pas courir ce weekend suite à ce qu’il s’est passé la semaine dernière [le décès à Jerez de son cousin Dean Berta Viñales en Supersport 300]. Selon vous, le championnat fournit-il un soutien suffisant aux pilotes dans ce genre de situation ?

« C’est toujours difficile de parler de ce genre de tragédie. Cette année est particulièrement difficile, car nous avons perdu d’autres jeunes pilotes. C’est terrible ce qui arrive à Maverick, et je pense qu’il a pris la bonne décision. »

Austin semble faire partie des circuits les plus physiques de tout le calendrier. Est-ce que cela pourrait constituer une limite sur la Ducati ?

« Je pense que si je souffre physiquement, cela signifie que c’est le cas également pour les autres pilotes. Je pense que notre moto est difficile à piloter, mais pas beaucoup plus comparée aux autres motos. C’est le même problème pour tout le monde, et cela ne va pas changer notre stratégie. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team