Franco Morbidelli est allé au bout de lui-même à Austin, et seulement pour une dernière place au classement du Grand Prix des Amériques. Sur le tracé qui sera à cataloguer parmi les plus impitoyables physiquement de l’année, l’italo-brésilien est allé au combat avec sa Yamaha officielle alors qu’il est très loin de sa forme optimale. Il raconte son calvaire qui, il l’assure, n’a pas servi à rien.

Franco Morbidelli est revenu au MotoGP un peu plus de deux mois après une opération délicate à un genou qui aurait demandé six mois de repos. Pour le désormais équipier de Fabio Quartararo, il ne pouvait pas y avoir de miracle et dès Misano, on a compris qu’il n’y en aurait pas. A Austin, la réalité a été à la fois douloureuse et cruelle. Mais « Francky » est allé au bout du Grand Prix, comme de lui-même. Le résultat était anecdotique à l’arrivée, puisque l’exploit était acquis en passant simplement sous le drapeau à damier.

Il raconte : « malheureusement, j’ai réussi à faire 7-8 tours et j’ai dû beaucoup baisser mon rythme, sinon il n’aurait pas été possible pour moi de terminer la course à ce rythme ». Il précise : « je n’avais plus de force dans ma jambe, je n’arrivais plus à faire les virages à droite et freiner à gauche, je ne faisais que des changements de direction avec mes bras et sans l’utilisation de mes jambes, les choses devenaient très difficiles sur les trous. Ce fut l’une des courses les plus difficiles de l’année pour tout le monde, mais c’était certainement la course la plus difficile de ma vie pour moi en raison des conditions physiques dans lesquelles je me trouve maintenant »

« C’était un grand défi, mais dans l’ensemble c’était un week-end positif, nous avons amélioré la vitesse, les sensations avec la moto, j’ai réussi à faire quelques pas en avant, en essais libres nous avons vu que j’étais plus avancé qu’à Misano et c’est positif » assure l’ancien Champion du Monde de Moto2. « Maintenant que nous avons deux semaines entre ici et Misano, je vais essayer de récupérer et de travailler davantage. Je suis curieux d’aller à nouveau à Misano et de voir des progrès, j’espère les voir car à la fois dans les tests de Misano et ici nous avons bien travaillé, je pense et j’espère voir des améliorations ».

Sur son état physique, il fait ce diagnostic : « c’est une blessure qui met 6 mois à guérir, on force définitivement le temps, maintenant on est environ 3 mois après l’opération. Il faut bien sûr être prudent mais les choses se passent bien. Je ressens de la douleur mais c’est gérable même avec des analgésiques. Ici, j’ai dû ralentir mais je peux gérer et faire quelques tours rapides. A Misano, qui est une piste avec plus de virages à droite, j’ai pu faire toute la course avec un bon rythme et selon les possibilités que j’avais à ce moment-là. Ici ça ne s’est pas passé de la même manière car la piste est exigeante physiquement, elle comporte de nombreux virages à gauche ».

Franco Morbidelli, Monster Energy Yamaha MotoGP, Red Bull Grand Prix of The Americas

Franco Morbidelli : « je ne pouvais pas me permettre de rester 6 mois loin de la MotoGP » 

« Cependant, je pense que tout ce que nous faisons maintenant et le travail que je fais avec l’équipe est important pour l’année prochaine, c’est sûr ». Car le travail pour 2022 a commencé pour Morbidelli : « même si je ne pense pas à l’année prochaine maintenant, je pense course par course, je suis pleinement impliqué, je veux m’améliorer, faire les courses et améliorer les sensations. Ma condition n’est pas idéale, mais c’est important pour l’année prochaine ».

Il termine en assumant son choix d’avoir repris le collier : « je suis revenu très vite, mais c’est la bonne décision à mon avis. C’était important de reprendre la moto le plus vite possible, je ne pouvais pas me permettre de rester 6 mois loin de la MotoGP, c’était quelque chose que je ne voulais pas faire. Pour l’instant tout se passe bien, évidemment les résultats ne sont pas bons, mais pour le moment je n’ai pas à faire trop attention aux résultats car il y a tellement de choses qui ne sont pas au mieux en ce moment. Je dois essayer d’améliorer beaucoup de choses et la courbe des progrès sera importante et à mon avis elle va vers le haut, cela me donne confiance ». Morbidelli a maintenant pratiquement trois semaines pour se renforcer avant de retrouver le tracé de Misano.

TC_MGP_AME_2021

MotoGP Austin J3 : classement

Joan Mir

Crédit classement motogp.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli