Ce dimanche 15 août 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme du Grand Prix d’Autriche.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui aura pu viser une victoire sur le Red Bull Ring s’il n’était parti à la faute en toute fin d’épreuve.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


 

Comment avez-vous réussi à aussi bien préserver ce pneu soft, pour ainsi dire jusqu’au moment où vous avez dû rentrer aux stands pour changer de moto ?

« Vu de l’extérieur, il est clair qu’on peut voir ça comme une prise de risque, mais hier nous l’avions essayé lors des FP4, et le niveau de performance n’était pas mauvais du tout. De par notre expérience, nous savions que ce pneu fonctionne bien. Parfois avec les pneus fournis par Michelin, vous devez oublier un peu les concepts de pneus soft, medium ou hard, et plutôt essayer chacun d’entre eux pour bien appréhender le feeling que vous avez avec. »

« En ce qui concerne notre moto, cette année nous souffrons vraiment au niveau du grip à l’arrière, mais au moins avec le pneu tendre nous pouvons bien piloter pour dix ou 15 tours. Pour une raison que je n’explique pas, je me suis senti bien plus fort lors de la dernière partie de la course que lors de la première. Avant la course je priais pour avoir de la pluie car je pensais que c’était ma seule chance, mais une fois en course c’était l’inverse, je ne voulais surtout pas qu’il se mette à pleuvoir ! »

« En tout état de cause c’est une bonne nouvelle pour nous aujourd’hui que nous ayons été en mesure d’être très rapides et réguliers. Mais comme je l’ai dit à Honda : Ce n’est toujours pas suffisant, et nous devons continuer à travailler. C’est vrai que j’ai été dans le coup, mais c’était en prenant beaucoup de risques, et si nous voulons nous battre pour le championnat à l’avenir, nous devons être encore un peu plus rapides. »

“Je l’ai dit à Honda : Ce n’est toujours pas suffisant”

 

 

 

Comme chacun a pu le constater, vous étiez vraiment en forme en fin de course, est-ce que cela a été une surprise pour vous ? Hier vous ne sembliez même pas sûr du pneu que vous alliez choisir en vue de la course…

« Il est clair que j’ai été surpris par mon rythme en course. Je savais que si le rythme était de 1’24.2 ou 1’24.1, je serais en difficulté. Mais l’allure a été finalement quelques dixièmes plus lent, et par conséquent j’ai été assez à l’aise. Lors de la première partie de la course, cela n’a pas vraiment été une surprise, car quand vous optez pour le pneu soft, vous avez toujours ce surplus de grip dans la première partie de l’épreuve. »

« Mais à la fin de la course, quand j’ai dépassé Quartararo et que quelques virages plus loin j’ai repris Bagnaia, là je me suis dit que le potentiel pour viser un bon résultat était là. Ce fut une bonne performance, mais aussi une bonne surprise, mais malheureusement par la suite la pluie est arrivée, et tout a changé. Nous avions une bonne stratégie et nous étions forts, et quand je suis ressorti des stands avec les pneus pour la pluie je me suis senti à l’aise, mais les conditions étaient difficiles à appréhender, car dans certains virages c’était totalement détrempé, alors que dans d’autres c’était complètement sec. Le problème avec ma chute, c’est que quand vous menez la course, vous êtes le gars qui prend par définition le plus de risques… »

 

Classement MotoGP Autriche Course :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team