C’est la tuile pour Pecco Bagnaia. Alors qu’il sortait d’un Grand Prix d’Andalousie où il s’était fait remarquer par un style de pilotage porté aux nues par Ducati pour mieux montrer Andrea Dovizioso du doigt, il pensait bien confirmer ces bonnes dispositions à Brno. Avec cette fois un bon résultat à la clé, qu’un moteur cassé lui avait refusé à Jerez. La fin de la mauvaise série ? Las ! Cette fois, c’est le tibia  qui a cassé…

Et de quatre ! Après Marc Marquez et son humérus, Alex Rins et sa clavicule, et Cal Crutchlow avec son scaphoïde, voici Pecco Bagnaia porté sur la liste des blessés avec la case tibia coché. L’Italien va en devoir en passer par la chirurgie, après une chute lors de la FP1.

Francesco Guidotti, responsable de l’équipe Pramac Ducati explique la situation : « Pecco sera de retour en Italie samedi matin puis il sera examiné par le Dr. Pascarella. C’est le même médecin qui a opéré Valentino Riossi en 2017 ». Il ajoute : « Lors de la première course à Spielberg, Pecco sera remplacé par le pilote d’essai Ducati Michele Pirro. Espérons qu’il sera de nouveau opérationnel en Autriche une semaine plus tard, le 23 août ».

Une échéance possible qui est expliquée par Pecco lui-même : « heureusement, la fracture n’a pas touché les ligaments du genou donc les temps de récupération seront plus rapides. Samedi matin, je suis en Italie pour être opéré le plus tôt possible ».

Si les tests confirment que les ligaments n’ont pas été blessés, il sera possible de procéder à une arthroscopie. L’équipe Pramac ne remplacera pas Bagnaia pour le Grand Prix de ce week-end à Brno.



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac