Valentino Rossi avait pris une pilule de la tablette mise sur son casque à Misano 1 avec succès, puis il avait fait de même pour Misano 2. Mais l’effet avait été nul. Il semble, qu’en fait, son influence ne pouvait qu’être effective qu’après un certain délai, du genre une semaine. Car voici le Doctor à nouveau en pleine forme et troisième sur la grille de départ à Barcelone, une performance qu’il n’avait plus réalisé depuis Silverstone, il y a 13 mois. Son rythme de course est bon, si bien que sur un tracé où il a souvent vaincu, on se prend à rêver d’un succès qui le fuit depuis Assen 2017…

Ce serait une façon de fêter son nouveau contrat Petronas de la plus belle des manières. Son dernier podium date de Jerez, le 26 juillet dernier. Mais Valentino Rossi peut espérer mieux au vu de sa tenue lors de la FP4 … « ce samedi s’est bien passé » raconte le Doctor. « Nous avons bien commencé le week-end hier vendredi. La moto était compétitive dès la première séance d’essais, cela m’a donné un bon feeling. La dixième place vendredi semblait prometteuse. Nous avons fait un autre bon travail pour samedi et avons proposé des modifications qui ont porté leurs fruits. J’ai amélioré ma ligne et mon style de pilotage. J’ai également amélioré mon rythme de course, comme le souligne la quatrième place en FP4 avec les pneus usés ».

« La place sur les premières lignes est très précieuse ici car le premier virage est très loin de la ligne de départ. Nous devons donner le maximum dès le départ et faire une course décente ». Le paramètre essentiel sera le choix des pneus : « nous n’avons pas encore pris notre décision, car nous avons le warm up demain matin. Nous comparerons à nouveau les gommes ».

Le choix cornélien des pneus

« Cela dépendra aussi de la nuit à venir, car les prévisions météo ne semblent pas très bonnes. Nous espérons qu’elle restera sèche, car l’état de la piste s’améliore de jour en jour. Le choix des pneus sera déterminant. Bien sûr, le soft est meilleur au début, mais vous souffrez à la fin. Avec le pneu arrière-medium, nous avons un peu moins d’adhérence, mais il pourrait être plus stable sur les 24 tours de course. Nous y réfléchirons attentivement dimanche ».

Puis il livre le secret de ses dernières performances à Montmélo : « je savais que j’étais compétitif, mais en qualifications c’est toujours difficile de faire le tour le plus rapide, je n’ai pas commis d’erreur et je suis content. L’entraînement sur Gran Turismo à Barcelone m’a beaucoup aidé car je me suis habitué à conduire avec peu d’adhérence » …

MotoGP Barcelone J2 : qualifications

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP