Le pilote Ducati Pramac s’est fait une frayeur qui a conditionné sa course, et même s’il est parvenu à remonter, le bilan du weekend se révèle mitigé.

Malgré une piste bosselée qui avait surpris tout le monde vendredi, Jack Miller s’était montré plutôt à l’aise et positif au terme de la première journée d’essais. Confiant pour les qualifications, il était alors qualifié d’office pour la Q2 mais les choses se sont quelque peu compliquées samedi. Ne trouvant pas le bon feeling, il est sorti du top 10 en FP3 et n’est pas parvenu à se sauver en Q1.

Quatorzième sur la grille de départ, l’Australien avait pour objectif de correctement s’élancer afin de pouvoir remonter le plus possible. Avec quatre places gagnées dans les premiers virages, il pouvait envisager de revenir aux avant-postes mais une grosse secousse de l’avant l’a fait rater son freinage dans le deuxième tour, le faisant redescendre au 16e rang.

De là, le pilote Pramac a dû remonter patiemment et a finalement décroché la neuvième place au drapeau à damier. Après son résultat blanc d’il y a deux semaines, le résultat fait forcément du bien pour le moral, mais le week-end reste globalement compliqué.

« Je suis bien parti, mais dans le deuxième virage du second tour j’ai eu une grosse secousse et j’ai perdu les freins », a-t-il expliqué. « J’ai été quand même en mesure de remonter. C’est dommage car mon rythme était bon et j’étais rapide. Ce n’est pas le résultat que nous espérions mais je reste positif. Nous ferons de notre mieux la semaine prochaine. »

Avec le podium de Brad Binder, Franco Morbidelli et Johann Zarco qui font un bond au championnat, Miller passe de la septième à la neuvième place. Tout sera donc à refaire le week-end prochain, en Autriche.

MotoGP Brno J3 : classement

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac