Chez Honda, l’idée maîtresse était au début de la saison d’améliorer la convivialité d’une nouvelle RC213V plus exigeante pour son pilote. Jorge Lorenzo devait aider à atteindre l’objectif mais on connait la suite tant pour l’Espagnol que pour le constructeur japonais : la moto s’est encore endurcie, à la grande joie d’un Marc Marquez intimidant mais au grand dam de ses collègues du HRC. Cal Crutchlow, qui n’est tout de même pas le perdreau de l’année, explique l’ambiance actuelle chez Honda…

« Je pense que vous avez compris à quel point il est difficile de piloter la moto en ce moment. Je fais de mon mieux, mais je ne vais nulle part. » Voilà la situation telle que décrite par Cal Crutchlow à ses compatriotes de Crash.net. « J’ai du mal à arrêter la moto en raison de l’instabilité du frein moteur. Le problème est que dès que la roue arrière se soulève un peu de l’asphalte, la moto commence à devenir folle. »

Et pourtant, c’est avec cette même moto que Marc Márquez domine le MotoGP… « Il pilote différemment et bloque un peu la roue arrière pour ralentir la moto, mais personne d’autre n’est comme ça » a poursuivi Cal Crutchlow. « Nous devons progresser dans ce domaine, mais Honda le sait et nous en sommes très conscients et faisons du bon travail en essayant de nous améliorer. Mais en ce moment, en tant que pilote, équipe, constructeur, nous essayons tous d’améliorer ce domaine de la moto. »

En ce qui concerne la Honda de l’année prochaine, Cal Crutchlow espère en une moto moins épuisante à mener. « Je ne suis pas un chétif, mais vous n’imaginez pas à quel point c’est tellement difficile et physique à piloter », a expliqué le Britannique de l’équipe LCR Honda. « Jorge Lorenzo l’a dit et je suis d’accord avec lui à ce moment-là et je suis d’accord avec lui. La moto a ses points forts, ses points positifs, comme entrer dans les virages, mais nous avons perdu un peu depuis l’année dernière à cause de l’instabilité du frein moteur. L’année dernière, nous pouvions freiner plus profondément et conserver la courbe de vitesse. Maintenant, nous pouvons toujours freiner en profondeur sans garder la vitesse dans les virages. »

A écouter Cal Crutchlow, on ne peut qu’un peu plus admirer le niveau et les prestations de Marc Márquez qui, décidément, sauve l’emploi de beaucoup de monde chez Honda si l’on en juge le coup de balai effectué chez Yamaha en raison d’une M1 jugée pas assez performante…



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda