En attendant que l’activité reprenne sérieusement sur la piste de Misano, de mardi à jeudi prochains, l’actualité concerne plutôt la visite de Danilo Petrucci et de son manager en Autriche chez KTM, conséquence du passage non confirmé officiellement de Pol Espargaró chez Honda. Et il y a aussi deux pilotes prestigieux qui n’ont pas encore renouvelé leurs contrats : Andrea Dovizioso chez Ducati et Valentino Rossi chez Yamaha.

Ancien team manager et actuel manager personnel de pilotes, le Génois Carlo Pernat s’est entretenu avec Paolo Scalera et Matteo Aglio de GPOne.com dans le Bar des Sports du célèbre site italien.

« Je dois dire que Vergani (manager de Petrux, NDLR) a fait un grand pas en avant avec KTM car pendant cette semaine, ils ont parlé du contrat et aussi des détails. Je pense que 80% de cette opération est clôturée. »

« L’affaire Dovizioso est plus compliquée, car pour le moment il a deux solutions, soit rester avec Ducati ou soit arrêter la course. Il est actuellement très fatigué d’un point de vue mental et réfléchit à ce qu’il faut faire. »

Ne penses-tu pas que Dovi et Vale sont dans la même situation ?

« Valentino est terrifié à l’idée d’arrêter, tandis que Dovi veut arrêter. La meilleure solution pour Andrea est peut-être un contrat annuel. »

Et pour Aprilia, que faire en cas de suspension de licence de Iannone ?

« Si j’étais Aprilia, je prendrais Cal Crutchlow pendant un an. À part ça, ce qui arrive à Iannone est honteux, parce que vous ne pouvez pas prendre un pilote et un constructeur en otage comme cela, alors que le jugement se dirige vers un acquittement. C’est un comportement honteux. Je crains que cette situation ne s’éternise en août. »

Carlo, que penses-tu du calendrier Superbike avec presque toutes les courses en Espagne ?

« La situation me semble claire, la Superbike a été prise par Dorna pour la mettre dans un coin par rapport au MotoGP. Leur priorité était de faire de la MotoGP, puis ils auraient pensé aux produits dérivés plus tard. Le fait est qu’en Superbike, les constructeurs doivent décider de ce qu’il faut faire pour faire face à l’avenir. »

Éloignons-nous un instant du sujet. Conseilleriez-vous à un jeune homme de devenir manager ?

« Non ! C’était une autre époque, avant cela, il y avait beaucoup plus d’argent. Maintenant, si vous prenez des jeunes, vous devez y investir de l’argent sans en gagner. Le gain vient plus tard si vous avez de la chance et que votre pilote se développe et donne des résultats. Aujourd’hui, pour commencer, les familles et les managers doivent prendre l’argent de leurs propres poches. »

Parlons aussi de la Moto3 : n’est-il pas étrange de voir Antonelli, Migno et Fenati en Moto3 à 24 ans ?

« L’histoire de Fenati est différente, depuis qu’il a été en Moto2, puis de retour en Moto3. Antonelli et Migno ont un certain talent mais ils n’ont pas encore réussi à obtenir de grands résultats. Le fait est que quand on atteint un certain âge, on prend la place des jeunes. Quoi qu’il en soit, j’ai une proposition : si après 8 ans de Moto3, vous n’avez pas marqué un certain nombre de points, alors vous partez. »

Et Lorenzo ?

« Il est clair que Jorge est un champion, s’il est en bonne forme, il a le droit et le devoir de courir. Il doit montrer qu’il est pilote et ne pas passer ses journées au bord de la piscine. Jorge est fort et si sa tête est solide, il y aura toujours un endroit pour lui dans un team. »

Et Rossi : Stoner a dit que ce n’était pas bien que Vale termine sa carrière dans une équipe satellite.

« Rossi sera chez Petronas la saison prochaine et s’il devait se battre pour le titre en 2021, je suis convaincu que l’usine Yamaha ne l’en empêcherait pas. Vale a une opportunité unique, comme aucun autre pilote n’en a jamais eu dans sa carrière. »

Quelle équipe aura Valentino ?

« Ce sera un “gros petit” problème. Il y a des difficultés sur le plan économique et ce sera un gros problème, un aspect à évaluer. À mon avis, au final, Fabio prendra ses hommes et il en ira de même pour Rossi. »

Quartararo sera-t-il capable de battre Márquez ?

« Je dirais non. Marc est le plus fort de tous et la seule chose qui puisse le mettre en crise serait la situation liée à son frère. »

Carlo : Quel pilote n’embaucherais-tu jamais ?

« Abraham et Rabat, parce que je n’obtiendrais jamais de résultats avec eux. »

Avec le calendrier actuel, crois-tu que Dovizioso puisse être aidé car il ne tombe jamais.

« Cela pourrait avoir des avantages, même si Marc reste le favori. Je m’attends à des courses différentes dès le début de cette saison. »

Carlo et Marco Simoncelli

Scalera, Pernat et Aglio

Photos © Motogp.com / Dorna, Paddock-gp.com