Chez Yamaha, c’est donc la Berezina. Le chef de projet présente publiquement ses excuses pour la faiblesse de ses résultats, Maverick Vinales a explosé en vol, Valentino Rossi est plutôt dans la colère froide et le général en chef sur le terrain Lin Jarvis tente de garder tous les morceaux du puzzle assemblés. Une crise de ce niveau dans un MotoGP qui avance à la vitesse de la lumière ne sera pas facile à résoudre…

A tel point que des voix s’élèvent déjà pour annoncer une période glacière sur la planète Iwata. C’est le cas de Carlo Pernat qui annonce sur GPOne : « Yamaha vit l’ère post-Furusawa » constate l’observateur italien en citant le précédant responsable du programme MotoGP pour la marque. Un nom aussi ouvertement regretté par Valentino Rossi. « Une autre époque commence, où l’audace et l’inventivité des ingénieurs manquent cruellement ».

Il poursuit : « c’est un réel problème qui fera durer cette crise encore l’an prochain car l’écart avec la concurrence continuera à grandir. Rossi, dans certains Grands Prix comme la Malaisie ou l’Australie pourra donner le change, mais ailleurs tout sera compliqué, d’autant plus que Viñales est dans le mur ».

Une perspective bien sombre pour Yamaha auquel Lin Jarvis refuse de se résoudre : « on a un test prévu à Misano, puis un autre après Silverstone, en Aragon. On travaille pour progresser, mais ce n’est pas simple. Il est clair que nous sommes derrière nos adversaires et ce n’est pas évident de combler cet écart à court terme. Je pense que ce sera plutôt pour l’an prochain ». Le compte à rebours a commencé…



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP