Que se passe-t-il en ce moment entre Yamaha et Maverick Viñales ? Du point de vue des résultats, on le sait, et pas seulement depuis cette année. Ils ne sont pas à la hauteur des ambitions communes. Mais il semble que l’on ait franchi un cap dans la relation, et ce n’est pas en faveur du pilote. Ce dernier s’est finalement vu imposer un nouveau chef mécanicien et à l’écouter, il se sait sous pression…

Maverick Viñales a terminé sixième sa première journée du Grand Prix de Catalogne, ce qui n’est pas dans l’absolu un mauvais résultat. A ceci près qu’il se retrouve au sein de la marque Yamaha encore derrière son équipier, et, surtout devancé par Franco Morbidelli dont on sait le niveau d’évolution de sa M1.

La patience semble être largement entamée par les décideurs d’Iwata qui voit la concurrence préempter la nouvelle génération. Morbidelli peut réclamer une M1 de dernier cri tandis que Raul Fernandez semble aussi prenable qu’un Jorge Martin par Ducati… Pendant ce temps, Maverick Viñales en est à sa septième saison en MotoGP, dont la cinquième avec l’équipe d’usine Yamaha. Cela fait de lui l’un des pilotes les plus expérimentés de la catégorie reine. Cependant, ce statut se reflète à peine dans les performances du Top Gun. Les courses positives sont éclipsées par trop de mauvaises performances. Le fait que Yamaha l’ait forcé à passer d’Esteban Garcia à Silvano Galbusera, montre également que sa position dans l’équipe se fragilise.

Dans le duel interne contre Fabio Quartararo, Viñales est actuellement battu. Après six courses, le Français compte déjà trois victoires, Viñales une seule en ouverture de saison au Qatar. Quartararo compte 105 points après six courses, malgré son abandon à Jerez, tandis que Viñales n’en a que 64.

Son contrat au sein de l’équipe d’usine Yamaha court jusqu’à fin 2022. Cependant, ce n’est plus un secret que le constructeur japonais est tout sauf satisfait des dernières performances de son pilote. Les contrats sont désormais conclus de plus en plus tôt en MotoGP, et il y aura probablement des mouvements majeurs sur le marché des pilotes dès le printemps 2022.

Viñales Catalogne

Viñales : « c’est normal qu’ils cherchent d’autres pilotes »

Viñales est d’ailleurs lucide sur sa situation. « Yamaha a un pilote dans lequel ils ont beaucoup investi, mais qui ne fournit pas les résultats attendus par l’équipe. Si j’étais Yamaha, j’explorerais également le marché des pilotes », a déclaré l’Espagnol à Barcelone. « Dans cet environnement, vous ne valez que ce qu’a été le résultat de votre dernière course ».

Le fait est que la Yamaha M1 n’est plus le problème. Quartararo le montre de manière solide. Viñales sait que c’est à lui de tirer le meilleur parti de la moto. « Si je ne peux pas m’adapter à la moto, c’est normal qu’ils cherchent d’autres pilotes », insiste Viñales, mettant ainsi en avant sa précarité. Cependant, il voit l’arrivée de Silvano Galbusera à ses côtés comme un étonnant signe positif : « ce changement de stratégie me montre que Yamaha me fait confiance et croit en mon potentiel » analyse-t-il sur motorsport-magazine.

Si Viñales perdait sa place dans l’équipe d’usine pour 2023, son successeur logique serait probablement Franco Morbidelli. Mais il n’est pas exclu que Yamaha regarde autour de lui en dehors de sa propre gamme de pilotes. Par ailleurs, si la déception perdure des deux côtés, les choses pourraient bouger encore plus vite. Surtout avec d’authentiques espoirs bouleversant le marché des transferts ne demandant qu’à être embauchés.

MotoGP Catalogne Barcelone J1 : chronos

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP