Franco Morbidelli fait parti des hommes en forme dans ce Grand Prix de Catalogne. Il s’y amuse depuis le vendredi il s’est montré le meilleur lors de la FP3, mais il a dû se contenter du cinquième temps au terme des qualifications. L’an dernier, il était en pole-position. Qu’importe, il sera là pour une course dont il ne prédit pas le moindre résultat, et voici pourquoi…

Morbidelli s’élancera de la seconde ligne pour un Grand Prix de Catalogne qui s’annonce aussi difficile qu’indécis. « C’était une bonne journée, j’ai fait de bonnes qualifications. Je me sentais vraiment bien avec la moto, je pouvais pousser » dit-il sur son samedi. « Dans l’ensemble, j’ai eu un très bon feeling et j’ai fait trois très bons tours. Peut-être que le meilleur a malheureusement été annulé à cause d’un drapeau jaune. Mais je me sentais très bien sur la piste aujourd’hui », a-t-il affirmé samedi après-midi à Montmeló.

En ce qui concerne la course de demain, cependant, de nombreux points d’interrogation subsistent, notamment en ce qui concerne le choix des pneumatiques. « J’ai essayé les deux mélanges médium et dur. Ils agissent de manière très similaire, ce qui rend la décision difficile. Il devient important de faire le bon choix. Mais je pense que les pneus – peu importe lequel – vont se dégrader. Il faut donc être prêt à souffrir et à lutter, notamment contre la fin de course », a annoncé l’Italien. « On ne sait pas où on va finir, et on ne s’est pas fixé d’objectif précis. Car il y a beaucoup de pilotes avec un rythme similaire. Ça va être dur, ça va être un combat ».

Son ancien coéquipier Fabio Quartararo est le favori après avoir réalisé le meilleur temps en FP4 et les qualifications. Peut-on l’arrêter ? « On ne sait jamais ça en course, mais je ne prévois pas de stratégie pour retenir Fabio. Je planifie ma course pour qu’elle soit la plus rapide possible », a répondu Morbidelli. « Comparé à tout le monde, Fabio a un peu plus sur cette piste, il a toujours été très rapide ici. S’il y a quelqu’un qui doit arrêter Fabio, ce n’est pas moi, du moins pas pour le moment ».

Franco Morbidelli avec Valentino Rossi en remorque

Morbidelli : “l’usure des pneus est énorme”

Il ajoute : « les KTM partent assez loin devant, la Ducati sera là. Il y aura beaucoup de rivaux demain. Je vois Fabio un peu plus loin devant, mais après lui il y a beaucoup de pilotes rapides. À mon avis, ce sera une course similaire à l’année dernière », prédit Franky. « L’usure des pneus est énorme. Dans ce cas, les Suzuki sont très bonnes ».

« Ce qui a affecté ma course l’an dernier, c’est la chute du pneu avant. Cette année, il y a la possibilité de rouler avec le médium, donc il semble y avoir moins de problèmes à l’avant. Le pneu arrière souffre cependant d’usure. Ce sera intéressant de voir comment je serai là quand les pneus seront usés », s’est dit le triple vainqueur MotoGP. « En FP4, mon rythme n’était pas mauvais. La façon dont les choses se passent demain dépendra de beaucoup de choses : si je dois me battre beaucoup ou peu, s’il y a beaucoup ou quelques motos devant moi… C’est très difficile de faire un pronostic. Ce qui est sûr, c’est que les pneus vont se dégrader ».

MotoGP Catalogne Barcelone J2 : qualifications

Qualification Catalogne MGP

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team