Lucio Cecchinello est le patron du team satellite Honda en MotoGP. Une écurie qui compte trois victoires acquises grâce à son pilote désormais retraité, mais au service de Yamaha pour des tests, Cal Crutchlow. Un départ que ni Nakagami pas plus qu’Alex Marquez n’arrivent encore à faire oublier et d’autant moins cette année où il est plus facile de chuter avec une RC213V que de briguer un podium, au vu de la statistique portant sur les accidents. Un mal qui semble extrêmement difficile à éradiquer. Et ce n’est pas cette dernière précision du patron italien qui va forcément rassurer les fans du blason ailé…

Les indicateurs n’apportent rien de bon aux troupes Honda cette saison. Les chutes sont nombreuses. Pol Espargaró a certes fait un très honorable dernier Grand Prix de Grande Bretagne, mais il ne peut cacher qu’il n’a marqué que 52 points en douze occasions, ce qui le met 14è au classement général provisoire. Avec la KTM RC16, le même Espargaró a terminé cinquième la dernière saison au Championnat du monde après cinq podiums, à quatre points du troisième, Alex Rins.

Dans le même temps, Marc Marquez n’a récolté que 18 points au championnat lors des quatre derniers Grands Prix. Ce sont deux de moins qu’Iker Lecuona, et quatre de plus que le rookie Luca Marini de la troisième équipe Ducati. Chez LCR, Nakagami se bat comme il peut alors que si Alex Marquez est une menace dans un classement pour son frère Marc, c’est pour celui des chutes.

Lucio Cecchinello, qui dirige son équipe MotoGP avec Honda depuis 2006, sait tout ceci, et d’autant plus que la dernière victoire de ses couleurs s’est déroulée avec Cal Crutchlow en Argentine à Termas de Río Hondo en 2018. A l’époque, Honda n’écoutait qu’un Marc Marquez au sommet de sa forme. Celle-ci diminuée, la marque est à présent attentive aux suggestions de chacun de ses pilotes. Dans les deux cas, ce n’est pas la joie…

« Les ingénieurs Honda n’ont jamais cessé d’écouter nos déclarations », a déclaré Cecchinello sur Speedweek. « Ils ont toujours écouté attentivement Cal et ont essayé d’améliorer la moto. Mais la vérité est que si vous gagnez et gagnez, comme ce fut le cas avec Marc au cours des sept années de 2012 à 2019, il ne sert à rien de changer radicalement de direction. Une telle approche ne justifierait pas l’investissement correspondant ».

Mais maintenant que ça ne gagne plus pour les raisons que l’on sait, on ne note pas une vraie capacité de réaction. Ou plutôt pire : on s’interroge sur la compétence de définir une ligne technique directrice… « Chez Honda, ils savent que notre MotoGP n’est pas un véhicule facile à rouler », déclare toujours Cecchinello. « La façon dont la Honda a été développée au fil des ans avec Casey Stoner puis avec Marc Márquez a un grand potentiel si vous avez un certain style de pilotage. En attendant, de nouvelles spécifications de châssis et d’autres composants de châssis sont produits chez Honda, et des modifications sont également apportées à l’ensemble aérodynamique. »

Cecchinello

Cecchinello : “Honda permet aux pilotes de personnaliser les motos

L’Italien ajoute même : « les ingénieurs Honda permettent désormais à chacun de nos pilotes MotoGP de personnaliser leur moto pour répondre à leurs besoins. Cette ‘personnalisation’ est très importante. C’est pourquoi vous voyez parfois des corps aérodynamiques différents avec les quatre pilotes le même week-end. Ils datent de 2021, mais c’est la première ou la deuxième étape. Certains pilotes utilisent occasionnellement le becquet de la roue arrière, appelé « cuillère », tandis que d’autres ne le font pas. Il existe également différentes préférences pour le châssis. Le châssis de l’année précédente peut également être vu. Honda permet aux pilotes de personnaliser les motos ».

Une situation qui a aussi eu le don de déstabiliser le rookie Pol Espargaró qui avait l’impression de voir une moto évoluer à chaque instant, sans pouvoir vraiment se concentrer sur une option. Au fait : les ingénieurs Honda ont fourni à Spielberg 1 et Spielberg 2 à Marc Marquez une nouvelle version de châssis à essayer. Pour 2022, Honda a promis une révolution, moteur y compris.

Cecchinello




Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez, Marc Marquez, Pol Espargaro, Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda, Repsol Honda Team