Brno est une histoire qui finit en Grand Prix alors que celle de Rio n’aura jamais commencé en MotoGP. L’un était une étape historique du calendrier alors qu’au Brésil, ce n’est qu’un vague projet ne tenant que par un fil. Dans les deux cas, il faut tourner la page. Pour la République tchèque, c’est tout de même dommage …

Pour Brno, on savait son sort scellé pour cette année depuis la publication du calendrier de la saison 2021 du Championnat du Monde MotoGP. La place du Grand Prix de la République tchèque n’était plus. Dans le calendrier préliminaire, sa date traditionnelle est d’abord apparue sans confirmer le circuit, mais dans la dernière mise à jour, il n’y avait plus de trace.

La raison en était les travaux de resurfaçage nécessaires à la suite des plaintes des pilotes, ainsi que la nécessité d’élargir certaines échappatoires. Autant d’ouvrages non programmés pour 2021. Mais on espérait que tout rentrerait dans l’ordre avec le temps.

Il n’en sera pas ainsi. Dans le communiqué du calendrier de la saison 2021 de la piste de Brno, on peut lire que si les « événements traditionnels » seront assurés, on découvre aussi que la direction de l’ Automotodrom Brno a décidé de ne pas organiser de championnats du monde à l’avenir. Le retour est donc exclu dans le calendrier MotoGP ou celui du World Superbike, au moins à moyen terme.

Nous avons de nombreuses années d’expérience dans l’organisation de compétitions mondiales et nous connaissons très bien l’économie de cette entreprise. Aucun événement sportif ou culturel d’importance mondiale n’est économiquement possible d’organiser sans un soutien public adéquat“, a justifié Ivana Ulmanová, PDG de l’Automotodrom Brno.

Brno était une institution après Assen

Cela marque les adieux de Brno, le deuxième circuit avec le plus de courses de Coupe du monde organisées, avec 168. Seul Assen est devant avec 271 épreuves. Brno était aussi le deuxième avec le plus d’années au calendrier (51), avec une présence de 1965 à 1982, de 1987 à 1991 et de 1993 à 2020. Les pilotes qui ont le plus gagné sont les Italiens Giacomo Agostini, Max Biaggi et Valentino Rossi, tous avec sept victoires.

Pendant ce temps, au Brésil, la bataille entre São Paulo et Rio de Janeiro est terminée. Le tracé de Rio de Janeiro ne verra jamais le jour. Eduardo Cavaliere, secrétaire à l’environnement de la mairie de Rio, a déclaré sur ses réseaux sociaux que le maire Eduardo Paes lui avait ordonné de mettre fin aux procédures pour obtenir des licences environnementales pour construire dans la forêt de Camboatá, à l’extrémité nord de la métropole. “Nous avons officiellement abandonner la construction de la piste internationale de Rio“, a déclaré Eduardo Cavaliere.

Brno n'aura plus ce spectacle avant un moment ...