Au nom d’une marque Ducati qu’il représente en tant que directeur sportif, Paolo Ciabatti fait le point à la mi-saison. Un exercice qui est partagé durant cette trêve estivale avec ses autres collègues et le reste du paddock des Grands Prix. Pour l’Italien, les motifs de satisfaction sont certains, mais il y a aussi un sujet qu’il faudra aborder avant la fin des hostilités, sauf à condamner ses chances de titre. Il s’agit du partage des points dans le clan de Borgo Panigale. Car pendant ce temps, chez Yamaha, la récolte est concentrée sur Fabio Quartararo, leader du classement général provisoire. Et à écouter Ciabatti, le Français est clairement la cible…     

Le directeur sportif de Ducati, Paolo Ciabatti, fait le point sur la première moitié de saison. Une mi-temps qu’il peut regarder avec satisfaction puisque ses couleurs Ducati Corse ont confisqué onze des 27 podiums possibles en neuf courses MotoGP accomplies. Yamaha s’en contente de neuf, KTM et Suzuki de 3 chacune, et Honda de 1. Les Italiens ont aussi remporté deux courses avec Jack Miller à Jerez et au Mans. Le nombre de victoires en Grand Prix constaté sur l’ensemble de la saison 2020 est donc déjà atteint. De plus, Ducati a positionné trois pilotes aux places 2, 3 et 5 du classement général provisoire avec Johann Zarco, Pecco Bagnaia et Jack Miller.

Dans le détail, Johann Zarco a décroché quatre podiums en neuf courses avec quatre second rang, Jack Miller compte deux victoires et une troisième position, Pecco Bagnaia a été deux fois deuxième et une fois troisième alors que Jorge Martin est monté sur la troisième marche du podium à Doha. Mais aucun pilote Desmosedici n’est monté sur le podium lors des deux derniers Grands Prix d’Allemagne et d’Assen.

Une fin de série qui amène Ciabatti sur le sujet Fabio Quartararo, qui, lui, a poursuivi sa présence à la cérémonie aux drapeaux. L’officiel Yamaha a déjà décroché cinq pole positions, il a déjà remporté quatre victoires en 2021 (Doha-2, Portimão, Mugello et Assen) et mène le classement devant Johann Zarco pour 34 points. Le directeur sportif se rend à l’évidence : « il est vraiment rapide et constant » dit-il sur le Français. Mais il ajoute aussi sur Speedweek : « même si je ne me rends pas populaire avec cette déclaration, je dois mentionner que Fabio a eu de la chance de ne pas avoir de drapeau noir au Grand Prix de Catalogne à cause de la fermeture éclair ouverte de sa combinaison. Il a été classé 6e. Les deux pénalités de temps étaient une peine légère. Les commissaires sportifs ont admis au lendemain de la course qu’un drapeau noir aurait été justifié. »

Ciabatti

Ciabatti : « Quartararo pilote extrêmement bien »

« Je ne veux pas me plaindre, mais finalement Fabio a franchi la ligne d’arrivée troisième et a ensuite été transféré à la 6e place. Pour la 6e place, il a obtenu dix points, ce qui était un bon résultat pour lui pour le championnat du monde ce jour-là », explique Paolo Ciabatti. « Parce qu’après un drapeau noir, il aurait été sans points. Peu importe. Vous devez également garder à l’esprit que Fabio s’est également battu pour la victoire à Montmeló contre Oliveira avant que le problème avec la fermeture éclair ne survienne. Il était donc très compétitif là-bas aussi et c’est notre plus gros adversaire pour le titre mondial. Il pilote extrêmement bien et ses sensations avec la Yamaha sont fondamentalement excellentes sur toutes les pistes. »

Ciabatti pourrait aussi dire que le problème du syndrome des loges, le Français aurait gagné les Grand Prix d’Espagne à Jerez, finalement laissé à son pilote Jack Miller. Mais la mémoire peut être sélective. En revanche, au vu de la solidité de l’adversaire en Yamaha, se partager les points se révèle être un problème. « Il est trop tôt pour faire des pronostics sur nos chances de titre », fait remarquer l’Italien. «Mais nous espérons pouvoir continuer à nous battre pour le podium à chaque Grand Prix. Nous aimerions mettre encore quelques victoires dans nos poches lors des prochaines courses. Dans les deux courses en Autriche du mois d’août, on peut compter sur de bonnes chances ».

En effet, le Red Bull Ring est revenu à Ducati en 2016 avec Iannone, 2018 avec Lorenzo, 2019 avec Dovizioso, 2020 encore avec Dovizioso, Oliveira n’a triomphé qu’au deuxième événement de Spielberg en 2020 sur KTM. Il faudra regarder l’état du championnat au sortir du double rendez-vous en Styrie lors des deux premiers week-ends d’août. Il pourrait en effet décider Ducati à faire des choix entre ses trois pilotes les mieux classés au général, dont un est Français mais sur une moto satellite. En l’occurrence Johann Zarco chez Pramac.

Ciabatti

Classement championnat MotoGP après Assen (9/19) :

Assen

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team