Le premier Champion du monde Espagnol de la catégorie reine s’est exprimé auprès de Marca sur le numéro 93, qui détient désormais huit sacres mondiaux.

Il y a 20 ans, Álex Crivillé était titré en 500cc et devenait ainsi le premier Espagnol à accéder à ce statut. Le temps a passé depuis et les champions se sont succédés, jusqu’à l’arrivée de Marc Márquez, qui a tout balayé sur son passage. Mais son aîné ne s’en est pas montré si étonné que cela. « Ce que Marc fait est incroyable mais a un nom : l’attitude » a-t-il expliqué. « Son attitude, ajoutée à son talent incontestable, est responsable de tout ce qu’il est en train d’obtenir. Ce qu’il a fait [dimanche], c’est une attitude. Ce qu’il a fait la veille, c’est une attitude. L’attitude, tous les jours. C’est un pilote qui sait tomber, qui sait se relever et courir jusqu’à son box pour sortir, à nouveau, pour tout donner, alors que d’autres se diraient que leur séance est perdue. »

« Ça, et plein d’autres choses, font la différence entre un bon pilote et un champion » a-t-il poursuivi. « Un champion avec huit titres, et ceux qui lui restent à décrocher, car vu ce qu’il a accompli à 26 ans, il est très facile d’imaginer le chemin qu’il lui reste à parcourir. Remarque… On n’imagine pas tant que cela, car il nous enseigne quelque chose de nouveau à chaque fois qu’il monte sur sa moto, et la capacité qu’il a à s’adapter à toutes les situations défavorables en fait un pilote très spécial. »

« Lors du Grand Prix de Thaïlande, le plus simple aurait été de faire ce que la majorité des pilotes aurait fait. Mais non. Sa passion et ses gênes ne sont pas faits pour voir des roues arrières devant lui, nous le savons tous. Mais le savoir est une chose, le réaliser en est une autre. Et une fois encore, il nous surprend avec des dépassements qui le mènent à la gloire, là où vont les élus. »

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team