Andrea Dovizioso en a officiellement terminé avec le MotoGP depuis la fin de l’année 2020. Le voilà dans une année sabbatique, gardant néanmoins un œil sur la situation chez Honda, avec un Marc Marquez dont on attend toujours des nouvelles en vue de la prochaine campagne. Dans un entretien à la Gazzetta, il balance un peu plus ce qu’il a sur le cœur, et Ducati en prend pour son grade …

Andrea Dovizioso avait déclaré au moment de clore en pleine saison les discussions avec Ducati au sujet de son avenir, qu’il ferait plus tard les révélations utiles à la bonne compréhension d’une situation qui ne semblait produire que des perdants. Le moment semble venu puisque Dovi a lâché quelques informations à la Gazzetta qui lève le voile sur l’ambiance qui régnait alors dans le team officiel.

Une atmosphère dominée par une incompréhension profonde entre Gigi Dall’Igna et Andrea Dovizioso. Ce dernier raconte : « j’ai vécu ce 2020 comme dans une maison séparée. Personne ne m’a annoncé une décision officielle sur mon avenir jusqu’à la toute fin. Le comportement sur le renouvellement n’était pas transparent. On a parlé d’une offre à la baisse mais la vérité est qu’aucune offre n’est jamais arrivée ».

Puis il ajoute : « avec Petrucci, ils ont été clairs en lui disant en début d’année, qu’il n’y avait plus de place pour lui. Avec moi, cependant, il y a eu un silence absolu, même si quelque chose a été rompu après cette fameuse rencontre de mi-2019 entre le Sachsenring et l’Autriche. C’était censé être une réunion technique et cela s’est transformé en affrontement entre moi et Dall’Igna. À partir de là, tout a changé dans les relations. Du moins de sa part ».

Dovizioso : « Marquez aurait pu venir en 2017, mais Dall’Igna ne voulait que Lorenzo »

Andrea Dovizioso a également expliqué comment Gigi Dall’Igna avait refusé l’arrivée de Marc Marquez chez Ducati en 2016. « Il y avait une opportunité de le faire venir pour la saison 2017, mais Gigi ne voulait que Lorenzo et finalement il l’a emmené ».

Une obsession en 2016 et une grosse fâcherie mi-2019 ont donc alimenté rancœurs et incompréhensions jusqu’à fin 2020. Entre temps, trois statuts de vice-champion du monde ont tout de même été acquis. On peut dès lors de demander ce que ces résultats auraient été si tout le monde avait été à l’unisson chez Ducati. Le tout laisse une impression de gâchis, tous les points de vue.

Mais nous voilà en 2021, avec un Dovizioso libéré de tout ceci. Baldassarri, son compagnon d’entrainement, a révélé qu’il continuait à rouler comme s’il préparait une autre saison. Qu’en est-il ? « Je garde la forme du motocross, qui est une grande passion pour moi. J’ai marqué toutes les courses en Italie cette année et il y en a 28. La première à partir du 28 février et en théorie, elles ne se chevauchent même pas avec les tests MotoGP en Malaisie ».

Les tests en Malaisie ? Dovizioso se sentirait-il concerné par la rentrée de mi-février à Sepang ? On pense bien sûr à Honda qui serait dans l’obligation de remplacer Marquez. Mais Dovi a des idées claires : « je suis prêt à écouter leur proposition. Quand ils le feront, je sais déjà quoi répondre. Pour le moment, cependant, je tiens à souligner qu’il n’y a toujours rien sur la table ». Mais c’est tout de même dans l’air …

Dovizioso continuera à rouler sa bosse, en motocross ou ailleurs ...



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team