On l’appelle Titanium et la référence à ce matériau noble à la fois léger et résistant lui a été attribuée parce qu’il a un caractère… D’acier. Ainsi est Dani Pedrosa qui n’a peut-être pas remporté de titre en MotoGP dans sa carrière, mais qui est tout de même triple Champion du Monde. Et puis, avec sa taille de jockey et son poids plume, il a cravaché des bêtes sauvages de 280 ch pour les amener à 52 reprises sur la plus haute marche du podium. Il a aussi été souvent blessé. Un parcours qui l’a endurci et rendu philosophe. Si bien que dans la crise générale actuelle, ses paroles méritent d’être écoutées…

Dani Pedrosa a fait 13 ans en MotoGP. Triple vice-champion du monde et trois fois troisième au classement général, il n’a pas à rougir de ses 295 participations à une course, toutes effectuées sur une Honda. A 34 ans, il a renoncé à son statut de pilote titulaire mais il s’épanouie avec celui de pilote d’essai pour le projet KTM en pleine progression. Dans le podcast MotoGP «Last On The Brakes», il explique ce qui est important face à l’adversité, un avis qui compte plus que jamais aujourd’hui alors que le monde est chamboulé par une pandémie.

«L’important est que vous devez être patient parce que vous savez qu’en ce moment, vous ne pouvez pas faire ce que vous voulez ou ce que vous voulez » commence Dani Pedrosa qui développe : « mais cela doit être dans votre tête: “D’accord, je ne peux pas maintenant, mais je pourrai le faire à nouveau”. Ce n’est pas la même chose que de penser : « Maintenant, je ne peux pas, et je ne pourrai peut-être pas …» C’est quelque chose de très différent. »

La résilience est la clé

« Vous devez accepter que c’est la situation. Cela peut être difficile pour vous, mais d’une manière ou d’une autre, vous trouverez un moyen de revenir à ce que vous étiez capable de faire auparavant », explique Pedrosa, qui insiste sur la nécessité d’un objectif pour avancer. « Je pense que vous en avez besoin. J’ai vu ça avec certaines personnes, ils sont juste en train d’étudier et une fois qu’ils ont un emploi … Et vous pouvez voir qu’ils hésitent encore parce qu’ils ne sont peut-être pas heureux. J’ai eu la chance de trouver ma passion à un jeune âge. »

La passion seule ne suffit pas pour réussir, il faut aussi tenter sa chance, prévient l’ancien pilote Repsol Honda : « on ne peut pas dominer tous les week-ends. La prochaine fois, peut-être que quelqu’un d’autre sera au sommet. Il est donc très important de tirer le meilleur parti du moment et de vous assurer de gagner. Parce que quand vous gagnez, c’est tout simplement incroyable parce que tout se passe si bien et si facilement. » Pedrosa le sage, on en redemande !

 



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP