Dani Pedrosa s‘est découvert un nouveau centre d’intérêt après avoir raccroché son casque de pilote titulaire. Certes, il est toujours impliqué dans la moto, ce dont se félicite chaque jour la marque KTM pur laquelle il développe son projet RC16 en MotoGP. Mais même avec ces fonctions importantes, il a tout de même plus de temps pour lui qu’auparavant. De quoi contracter une nouvelle passion : la planche à voile, sur laquelle il s’interroge sur le monde…

Dani Pedrosa a quitté la scène officielle du MotoGP, mais il n’en est pas moins un des acteurs majeurs à sa périphérie. De même, sa nouvelle vie lui permet de penser enfin à lui. Ce qui lui a ouvert des perspectives. Ainsi, il peut désormais trouver son bonheur en faisant de la planche à voile sur le lac Léman.

Dans le dernier podcast « Last on the Brakes » de MotoGP.com, l’ancien de Honda a commenté: « je m’entraîne toujours un peu, mais bien sûr pas aussi dur qu’avant. C’est beaucoup plus détendu. Mais comme je suis toujours sur la piste en tant que pilote d’essai, je dois m’assurer de rester physiquement à un certain niveau. »

« Je fais de la planche à voile, heureusement c’est permis. L’eau est assez froide, mais j’ai un vêtement de protection épais et si vous êtes sur le lac et que vous avez les montagnes devant vous, c’est vraiment un bon moment », explique Pedrosa, qui veut continuer sa vie après la crise du coronavirus comme avant.

« Pour le moment, il est difficile d’imaginer à quoi ressemblera le monde après cette pandémie, mais mon plan reste le même : je veux continuer comme avant, car cela s’est plutôt bien passé et j’ai tout apprécié », a déclaré le vainqueur de Grand Prix à 54 reprises. « C’est un très bon mix, parce que d’une part j’ai encore une certaine discipline pour travailler avec KTM, mais d’autre part j’ai beaucoup plus de temps et aussi plus de liberté pour faire ce que j’ai envie de faire. »

Même sur une planche, la mentalité du pilote reste

Et comment comparer la planche à voile à la course moto ? « Malheureusement, je ne suis pas au même niveau sur la planche que sur la moto, donc je ne peux pas les comparer. Mais j’ai maintenant le temps de faire mieux et j’aime le faire car c’est l’occasion de rencontrer des amis et d’autres véliplanchistes. »

« Nous, les pilotes, sommes habitués à apprendre des choses rapidement et nous aimons bien faire les choses. Logiquement, nous sommes frustrés lorsque cela ne fonctionne pas comme souhaité ou lorsque quelqu’un est bien meilleur. Ensuite, nous nous accrochons et essayons de nous améliorer. Mais je ne comprends pas le surf comme la course », ajoute Pedrosa.

Et Titanium termine : « parce que nous sommes si ambitieux, nous avons des exigences élevées et pouvons difficilement accepter ce ne pas être bons dans quelque chose. Je me suis un peu libéré de cette attitude et j’essaie de profiter du moment. Certains pilotes sont très ambitieux dans tout ce qu’ils font, d’autres abandonnent complètement quand ils ne sont pas vraiment bons dans quelque chose. »



Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP