Ce week-end, la Formule 1 lance le Grand Prix du monde d’après. Un univers remodelé par le Coronavirus qui a imposé ses normes, ses contraintes comme son tempo. Un événement qui se déroule en Autriche et qui sera observé par le MotoGP qui se mettra en mouvement à Jerez à la mi-juillet. Nul doute que l’expérience acquise sur le Red Bull Ring sera étudiée et synthétisée pour le Grand Prix d’Espagne. Mais malgré les protocoles sanitaires, l’essentiel reste le sport. Les pilotes des deux univers ne sont pas étrangers les uns aux autres. Exemple avec Daniel Ricciardo…

Daniel Ricciardo est le pilote du team Renault et il est à pied d’œuvre ce week-end. Avant de se mettre derrière son volant, il a eu une pensée pour ceux qui font aussi des Grands Prix mais derrière un guidon. Déjà, il est assez lié avec Fabio Quartararo, comme on peut le voir sur ce lien social. Cependant, c’est vers son compatriote Jack Miller que vont ses sentiments.

« Miller est un bon gars »

« J’étais vraiment ravi d’apprendre qu’il avait signé au sein du team officiel Ducatil. Je lui ai même envoyé un message pour lui dire à quel point j’étais content pour lui et que j’étais excité de voir ce dont il serait capable » déclare-t-il dans des propose relayés par motogp.com.

Il ajoute : « enfin, je dis ça mais on sait tous qu’il a les épaules pour assumer ce rôle. C’est juste une opportunité encore meilleure d’être sur le podium et de renouer avec la victoire ; ça serait vraiment sympa. » Soulignant le fait qu’ils avaient eu une ‘quarantaine’ relativement semblable dans leur ferme australienne, Daniel Ricciardo se disait en tout cas ravi que le natif de Townsville se soit vu présenter une telle offre. « C’est un bon gars », termine-t-il. « Je pense qu’il a beaucoup mûri et que c’était le moment idéal pour décrocher un tel contrat ! »



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team