Depuis que la crise du Coronavirus a été déclarée, Jack Miller est un pilote MotoGP qui a une particularité. Jamais, en effet, il n’a connu les affres du confinement. Et pour cause : après l’annulation de la course au Qatar et en Thaïlande en raison de l’urgence sanitaire, il a filé droit vers son Australie natale. Un coup de maître puisque le futur pilote officiel Ducati a pu entraîner en toute liberté pendant la période de quarantaine dans sa ville de Townsville, dans l’État du Queensland, où vivent ses parents. Le voilà revenu en Europe…

Pendant le confinement qu’il n’a donc pas connu, Jack Miller en a aussi profité pour assurer son avenir chez Ducati. Une promotion qui le projette pour la première fois dans une équipe officielle, une opportunité unique pour l’Australien qui prendra la place de Danilo Petrucci. Depuis plus d’une semaine, Jack Miller est de retour en Europe pour préparer l’ouverture de la saison le 19 juillet à Jerez. Le jeune homme de 25 ans a atterri directement en Espagne. Sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, Miller a participé à une session de test privée avec une Ducati Panigale V4.

« Faire des courses de moto c‘est toujours positif »

« Je suis heureux de pouvoir à nouveau piloter », déclare le pilote Pramac sur MotoGP.com. « Cela fait longtemps que je n’ai pas roulé sur asphalte. Maintenant, je ne suis plus recouvert de terre », a déclaré Miller en référence à la formation sur les motos de motocross.

L’année prochaine, Miller passera de l’équipe Pramac à l’équipe officielle Ducati. Il peut donc entamer le reste de la saison 2020 de manière décontractée, bien que de bons résultats soient évidemment attendus de lui. « Le calendrier semble bon. Les garçons ont travaillé dur pour rendre ce calendrier possible. Ce n’est pas une période facile. Je suis impatient de faire les doubles courses … Cela ne me dérangerait pas si toutes les courses se déroulaient sur une piste. Si nous pouvons faire des courses de motos, c’est toujours positif ».



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac