La saison 2020 de MotoGP commencera tardivement, soit à la mi-juillet, et, en raison de la crise sanitaire toujours d’actualité, elle privilégiera sept à huit circuits pour une douzaine de courses, jusqu’à fin novembre. Autant dire que ce sera intense, et malheur à celui qui fera la bévue ou à l’équipe en proie à une lutte fratricide. Car il n’y aura pas d’occasion pour rattraper le mauvais coup. En signalant à Danilo Petrucci que sa place était d’ores et déjà perdue, Ducati a-t-il fait une erreur stratégique dont la conséquence collatérale pourrait être Andrea Dovizioso ?

Les deux pilotes continuent à dire qu’ils s’apprécient et jurent que jamais il n’y aura de coup bas entre eux. On les croit, tout en ayant le souvenir de l’épilogue du Grand Prix d’Italie le 2 juin 2019, où Petrucci dans un final endiablé, ne s’est pas embrassé de fioritures pour s’en aller chercher sa seule victoire à ce jour en MotoGP. Avant d’en arriver là, il n’avait pas hésité à se frayer un passage entre son équipier et Marc Marquez. Vainqueur en 2017, second en 2018 de Jorge Lorenzo, DesmoDovi avait alors dû se résoudre à la troisième place…

Alors quid de 2020 avec un Danilo Petrucci déjà certain de ne plus être au même endroit en 2021 ? « Dans la position où je suis, je n’ai rien à perdre, je veux me faire plaisir, au-delà de ce que sera l’avenir ». Bref un franc-tireur… mais Petrux se veut aussi rassurant : « Andrea m’a vraiment donné beaucoup, et ce n’est pas évident. C’est avant tout une belle personne et je suis heureux de l’avoir côtoyé humainement et sportivement ».

“Nous n’avons pas à nous haïr”

De son côté, Andrea Dovizioso prend acte, et espère qu’il restera quelque chose ce qu’il a tenté de construire avec son compatriote, lorsque les moments fatidiques sur la piste arriveront : « il y a tellement de rivalités entre nous, il serait faux de le nier », confirme Dovizioso . « Mais il y a de la maturité, de l’intelligence et de la tranquillité à vivre notre rêve d’être des pilotes professionnels. Je sais que beaucoup de gens voient cela de manière négative, mais nous n’avons pas à nous haïr ». Récemment, Jorge Lorenzo, qui a été son équipier, avouait pourtant qu’une petite rancœur aidait toujours à se dépasser…



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team