C’est ce qui s’appelle une perte, mais en temps de crise majeure, Dorna n’a pas lésiné sur l’effort de guerre pour préserver à la fois ses troupes dans le paddock et son théâtre d’opération. 94 millions d’euros, c’est la facture que le promoteur a dû payer pour avoir pris la décision courageuse et risquée de réaliser la saison 2020 du Championnat du monde de moto en pleine pandémie.  Un championnat qui comptait finalement un total de 15 Grands Prix, tous sur le sol européen pour éviter les transferts intercontinentaux et sans la présence du public dans les tribunes des circuits…

Les éléments et les chiffres viennent de Palco23.com qui s’est penché sur les comptes annuels de Dorna. La société dirigée par Carmelo Ezpeleta a réalisé un chiffre d’affaires total de 209 millions d’euros en 2020, soit 30% de moins par rapport à la saison 2019, clôturant le bilan annuel avec des pertes de 94 millions euros.

Sur le chiffre d’affaires total, 66% des revenus provenaient directement des télévisions par les droits audiovisuels avec un montant de 137 millions d’euros, soit 35% de moins par rapport à 2019 en proposant un nombre de courses inférieur. Il y a également eu une baisse de la part des recettes publicitaires avec 42 millions d’euros facturés (-14%) et des services de télévision proposés par Dorna elle-même, qui étaient de 28 millions d’euros, soit 15% de moins.

Présenté comme ça, ce n’est pas la joie, mais cela aurait pu être pire. Ainsi, Dorna n’a pris aucun crédit pour pouvoir faire face à ces 94 millions d’euros de pertes grâce à la situation positive qu’ils avaient en trésorerie avant la pandémie et aux financements privés qu’ils ont reçus via diverses lignes de crédit. De plus, malgré la baisse évidente des revenus au cours de l’année écoulée, Dorna a pu aider les équipes Moto2 et Moto3 pendant les mois les plus difficiles de la pandémie allant d’avril à juin 2020,  avec une contribution de 25 000 euros par mois et par pilote pour pouvoir payer les salaires des équipes, soit 1,5 million d’euros par mois pour les deux catégories.

MotoGP Dorna

Dorna a donné six millions d’euros entre avril et juin aux équipes pour leur survie

Dans le cas du MotoGP, les six équipes privées présentes sur la grille ont bénéficié d’un prêt spécial de 250 000 euros par mois pendant ces trois mois afin de ne pas se retrouver en situation de non-paiement avec leurs mécaniciens et personnels en raison de la peur des sponsors et les retards qui se produisaient dans le paiement des sommes auxquelles ils s’étaient engagés. Au total, on estime que Dorna a donné six millions d’euros entre avril et juin aux équipes Moto3, Moto2 et MotoGP pour assurer la continuité de tous les emplois dans le paddock.

En repensant à cette année, Dorna a supposé que 2021 se terminerait également par des pertes en raison de la prolongation de la situation épidémique dans la plupart des pays, et, bien qu’à l’heure actuelle, ils ne puissent pas faire d’estimation en raison de l’incertitude qui règne dans le monde entier, ils espèrent que le bilan de cette année ne sera pas aussi mauvais que celui de 2020. On rappellera que le calendrier prévoit 19 courses, soit quatre de plus par rapport à l’année précédente…

Dorna