C’est un Dovizioso peut être plus déterminé et avide de reprendre le collier que jamais qui attend la rentrée du MotoGP cette année. Il faut dire que cette cinquième saison chez Ducati qui pointe à l’horizon s’annonce enthousiasmante, avec des ambitions de titre affichées par son employeur qui l’a flanqué d’un équipier de choix : Jorge Lorenzo. S’imposer dans son team signifiera ne pas être loin d’être parmi les prétendants à la couronne suprême. Le tout avec une GP17 qui sera cependant moins sûre que la GP16.

Andrea Dovizioso a passé un bon hiver. Au sortir d’un exercice 2016 marqué par cinq podiums, dont une victoire en Malaisie, le pilote de 30 ans a le moral au beau fixe et le physique peut être plus affûté qu’à l’accoutumée : « finir l’année passée comme un des protagonistes pour la victoire m’a permis de passer dans de bonnes conditions la trêve hivernale. J’avais l’esprit en paix et c’est quelque chose de précieux lorsque vous êtres toujours sur le fil du rasoir. Chaque détail compte » annonce l’Italien sur GPone.

Des batteries rechargées à bloc qui lui permettront d’affronter les hautes espérances de ses employeurs pour ce millésime : « j’ai fini cinquième au général l’an passé malgré des incidents avec d’autres pilotes ». On se rappellera ainsi des accrochages avec Pedrosa à Austin, et avec son équipier Iannone en Argentine. « Cette fois, on pense au titre. On sait chez Ducati que ce ne sera pas facile ».

Il précise : « je ne pense pas que l’on aura la moto la plus compétitive, mais on sait où il faut travailler pour optimiser ce que l’on a. Nous avons la foi et nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre nos chances face à nos adversaires ».

Mais pourquoi la GP17 ne serait-elle pas la machine la plus compétitive du plateau ? « La Ducati sans ses ailerons maintenant interdits par le règlement est plus physique à piloter sur certains points. Plus que tout, elle est moins sûre. Notamment lors des phases d’accélération. Elle veut se cabrer lorsque la puissance est libérée. C’est un problème. Mais c’est un souci qui sera partagé par tous nos rivaux, pas seulement par nous ».

Alors Dovi s’est préparé pour faire face à ce nouveau combat physique, que Pirro, dès les premiers tests hivernaux avait décelé : « je suis motivé comme jamais et j’ai changé ma préparation physique en travaillant plus sur la souplesse du corps ».

Et ce nouvel équipier nommé Lorenzo, qu’en pense-t-il ? « A valence, son approche a été positive. Nous y verrons plus clair en Malaisie. Neuf jours de travaux intenses se présentent à nous et alors nous pourrons nous faire une meilleure idée. Je le connais depuis 2001 et il est devenu l’un des pilotes les plus professionnels du plateau. Mais pour être honnête, il ne m’inquiète pas. Je suis totalement concentré sur moi-même ».

Ducati présentera officiellement ses troupes le 20 de ce mois de janvier.


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team