Le rookie Bastianini a mis fin lors du dernier Grand Prix d’Espagne à Jerez à une belle série engagée depuis le début de sa première saison MotoGP, et qui le classait systématiquement autour du top 10. Auteur de solides remontées sur sa GP19 Avintia après des qualifications moyennes, il revendiquait une dixième, une onzième puis une neuvième place à l’arrivée des trois premiers Grands Prix avant de chuter lors du quatrième. Mais il est vrai qu’il avait aussi abandonné Chichi pour Bulma. Explication…

Le Champion du Monde de Moto2 en titre Enea Bastianini a une relation particulière avec ses deux Ducati GP19. Dans un entretien à Sky Sport, il révèle ainsi qu’il est un inconditionnel de l’anime Dragon Ball. Un dessin animé qui raconte les exploits d’un certain Goku. Une passion qui a déteint dans le box Avintia puisque l’Italien a ainsi présenté ses GP19 : « elle, c’est Bulma, alors que l’autre c’est Chichi. Je suis un grand fan de Dragon Ball depuis mon plus jeune âge et j’ai pensé que les noms des personnages de la série pourraient convenir à mes motos ». Pour rappel pour les non-initiés, Chichi est la femme de Goku, tandis que Bulma est la femme de Vegeta. De plus, dans la même interview, on lui a demandé celle qu’il aimait le plus entre les deux : « Les deux femmes sont belles », a- t-il répondu.

Avant la course de Jerez, le rookie du MotoGP avait déclaré qu’il n’utilisait que Chichi en course, ce qui semble lui avoir apporté du bien dans ce début de championnat du monde, compte tenu des bons résultats des trois premières courses de la saison. Sur la piste espagnole, cependant, il a couru avec Bulma, avec qui il était dans les points jusqu’au moment de la chute malheureuse au 10e tour…

Bastianini Jerez

Bastianini est optimiste pour Le Mans

« J’ai pris un mauvais départ parce que j’avais des problèmes » se souvient le protégé de Carlo Pernat. « Ensuite, j’ai accéléré mon rythme, j’ai pu freiner fort et dépasser. Après quatre ou cinq tours, j’ai dépassé Marc Marquez, mais ensuite je suis sorti et il m’a de nouveau dépassé. Je roulais en 38’4 / 38’5 et je pense donc que tour après tour, j’aurais pu faire quelque chose de mieux. La chute au virage 2 est regrettable car je suis sûr que nous aurions pu faire une bonne course, mais il faut regarder du côté positif. Nous étions compétitifs par rapport aux autres jours où nous ne pouvions pas trouver la place. Nous sommes allés fort en course, nous le prouvions, nous confirmions. J’étais content de la moto et du travail que nous avons fait ».

Il y a eu ensuite le test du lundi qui a aussi été positif pour Bastianini : « c’était un test très positif, nous avons bien commencé tout de suite, fort immédiatement puis nous avons commencé à travailler un peu sur la moto pour essayer de faire un peu moins d’effort, surtout avec les pneus usés avec lesquels ça ne s’est pas très bien déroulé ce week-end. Nous nous sommes beaucoup améliorés surtout dans la dernière partie du test, j’ai roulé avec moins d’effort. Je n’ai pas fait l’attaque contre le chrono et malgré tout nous sommes allés fort, nous avons fait 37’7. Nous rentrerons certainement chez nous satisfaits et surtout en vue du Mans où je pense que nous pouvons bien faire et nous espérons ramener les mêmes sensations que nous avons eues lors du test ».



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing