Comme ses autres collègues du MotoGP, Andrea Dovizioso prépare sa rentrée qui aura lieu sur un tracé de Sepang dont la piste est actuellement gommée par les protagonistes du « shakedown ». Le plan de travail est établi et du nouveau moteur à la dernière aérodynamique, on ne chômera sous l’auvent Ducati. Mais DesmoDovi prévient qu’il faudra aussi se concentrer sur une phase qui a été une faiblesse en 2019. Il s’agit des qualifications qui ont été trop souvent décevantes. Une faiblesse cachée par le dispositif de démarrage Ducati…

Andrea Dovizioso est exigeant et on le prendrait presque pour un éternel insatisfait. Mais à ce niveau de la compétition, il ne faut rien laisser passer. Et DesmoDovi ne veut pas subir en 2020 comme il a dû subir en 2019 la phase des qualifications. Le leader de Borgo Panigale et trois fois consécutivement vice-champion du monde n’est ainsi parti qu’à trois occasions de la première ligne l’an passé. Et jamais de la pole position.

Une situation indigne d’un prétendant au titre : « il est très important d’être en tête au début de la course. Il est très important de partir d’un peu plus haut sur la grille que l’an dernier », déclare Dovizioso qui admet : « l’an dernier, j’ai eu beaucoup de difficultés à me qualifier. »

Le dispositif de démarrage intelligent de la Ducati Desmosedici a caché l’écueil des mauvaises qualifications, car après l’extinction des feux, la moto de Dovizioso a généralement accéléré beaucoup mieux que les machines concurrentes.

« Heureusement, nous avons souvent pu rattraper beaucoup de positions au départ, mais il faut tout faire correctement. Il faut prendre beaucoup de risques. Il vaut mieux éviter cette situation », explique l’Italien. « Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire mieux avec l’équipe. »

Déjà à Sepang, Dovizioso voudrait se concentrer sur les performances pour les qualifications : « en plus des nouvelles pièces, dans les tests, nous devons également essayer d’améliorer nos qualifications car il est très important d’être sur les deux premières rangées de la grille. Parfois, c’est suffisant d’être sur la troisième ligne, mais il vaut toujours mieux être dans la bonne position au bon moment » martèle l’équipier de Danilo Petrucci.

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team