Les MotoGP tournent sur la piste de Sepang, mais en coulisse, les contacts et autres appels égayent aussi l’activité du paddock. La raison ? Le marché des transferts. Certes, il a perdu quelques produits phares, tous pris par Yamaha. Mais l’acheteur potentiel Ducati est toujours là. Il n’a plus beaucoup d’options, si ce n’est celle de regarder du côté de Suzuki. Deux pilotes jeunes et talentueux qui n’ont pas encore signé, même si ce ne serait qu’une formalité. Enfin, du côté de Joan Mir, ce serait moins évident que de celui d’Álex Rins…

Au vu de ses performances qui ne cessent de progresser, jusqu’à tailler des croupières à son leader double vainqueur de Grand Prix Álex Rins, le cas de Joan Mir commence à intéresser les concurrents de Suzuki. Tout du moins, c’est Ducati qui a un œil sur cet Espagnol après que tant Viñales que Quartararo ont été sortis de son radar par Yamaha.

Le pilote de 22 ans jure néanmoins que sa priorité est de renouveler avec son actuel employeur Suzuki. « Nous avons commencé à parler, la vérité est que tout est avancé, on verra, il faut voir comment ça se termine pour clore les choses. On verra comment le sujet se termine mais ça a l’air bien. »
Mais Joan Mir ajoute aussi : « Si Ducati m’a appelé ? Bon, ben ça peut être, je n’en suis pas sûr… » A suivre ?

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar