Chez Ducati, la remarque est à ce point redondante qu’elle en est devenue une rengaine. Un refrain qu’Andrea Dovizioso entonne à chaque saison : la Ducati a du mal au point de corde dans les virages. A croire qu’à Borgo Panigale on sèche sur le sujet alors que du point de vue du moteur, on a su faire ses gammes. Une idée que réfute le directeur technique de Ducati MotoGP, Davide Barana, qui assure au contraire que ses troupes ont su prendre le virage…

Au retour de la trêve estivale, Andrea Dovizioso n’a pas tardé avant de remettre le couvert sur le comportement de la Ducati Desmosedici dans les virages. Il a même insisté sur la durée de l’écueil : quatre ans qu’il attend qu’on lui apporte une solution au problème. Il a ajouté qu’il était sans doute moins compliqué de trouver de la puissance moteur et que donc, on s’était focalisé sur ce point à Borgo Panigale. Si l’on fait la synthèse de l’argumentation, rien n’est moins certain qu’il en ressorte un compliment…

Le directeur technique de Ducati MotoGP, Davide Barana est donc sorti du bois pour répondre. Avec d’abord cette prudence qui sied à son niveau de responsabilité : l’amélioration de la principale faiblesse de la moto en virage est ainsi un “processus long” qui prend beaucoup d’essais et d’erreurs développe-t-il.

Ducati a fait des progrès ces dernières années, apparaissant comme un challenger pour la conquête du titre lors de ces trois dernières saisons. Mais il y a toujours ce problème de maniabilité en milieu de virage qui rend la moto rouge vulnérable face à ses adversaires.

Dovizioso a remporté le Grand Prix d’Autriche le week-end dernier, mais il avait prédit en Allemagne que certaines des courses à venir seraient meilleures pour l’équipe, à commencer par ce Red Bull Ring qui compte moins de longs virages que la plupart des circuits. De fait, il restait encore du travail à faire.

Contrairement à la position de Dovizioso selon laquelle l’équipe devrait se concentrer uniquement sur son problème de virage, Barana a averti qu’il était toujours important de se concentrer sur d’autres domaines de la moto. « Nous réalisons que la performance en virage est le domaine où nous pouvons gagner le plus » a déclaré Barana. Mais il est important de ne pas oublier de continuer à améliorer les domaines qui sont nos atouts, car si vous vous concentrez sur un seul domaine, vous risquez de perdre l’avantage que vous avez sur les autres ».

« Donc, obtenir de meilleures performances en virage est un processus assez long. Malheureusement, de nos jours, il s’agit toujours d’un processus d’essais et d’erreurs. Cela prend beaucoup de temps parce que vous devez tester pour prouver que c’est vraiment efficace avant de passer à l’étape suivante. Il faut un certain temps pour atteindre certains niveaux » assure l’ingénieur sur Autosport.

La Ducati est également réputée pour son moteur puissant, qui pendant plusieurs saisons, est resté inégalé dans les meilleurs classements de vitesse de pointe par les autres constructeurs. Mais Honda se révèle cette saison quasiment à la même hauteur. Sans les défauts du châssis dans les courbes.

Barana admet que l’historique d’ingénierie de Ducati signifiait qu’il était effectivement « plus facile » de développer un moteur puissant, mais lorsqu’on lui a demandé si Ducati s’était trop concentré sur ce domaine, il a déclaré : « Je ne le pense pas. Certes, au tout début de l’époque de Ducati en MotoGP en 2003, nous avions des solutions très différentes de celles de nos concurrents en matière de conception de châssis. A cette époque, il était difficile de se comparer aux autres à cause de cette grande différence ».

« Depuis 2013, le concept de châssis était assez similaire et depuis, nous avons continué à développer le châssis avec le moteur. Peut-être qu’avec le moteur que nous avons plus d’expérience, il y a une longue histoire d’ingénierie de moteur chez Ducati. Il est probablement beaucoup plus facile pour nous de développer le moteur que de développer le châssis, c’est peut-être vrai » avoue-t-il. Mais il ajoute aussitôt : « l’effort que nous avons consacré au développement du châssis est toujours le maximum que nous puissions faire ». Pas sûr que cela rassure Dovizioso.

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team