En 2019, la saison de MotoGP sera des plus serrées. C’est du moins les premiers enseignements des tests de l’intersaison. En condition de course, les écarts sont incroyablement ténus avec des protagonistes plus nombreux. Au duel habituel entre Ducati et Honda succédera sans doute la mêlée avec les deux précités accompagnés des Yamaha et d’une Suzuki. Il faudra donc profiter de la moindre occasion pour faire la différence. Et pour le directeur sportif des rouges, Paolo Ciabatti, la fenêtre de tir se présente dès maintenant. Du fait de la convalescence de Marc Márquez.

Il y aura aussi la petite forme de Jorge Lorenzo, si bien, qu’a priori, Honda ne sera pas totalement de la fête lors de l’ouverture des hostilités au Qatar. En MotoGP comme ailleurs, le malheur des uns fait le bonheur des autres : « le championnat sera encore plus difficile en 2019 » explique l’Italien. « La Yamaha sera dans le coup, Suzuki aussi avec Álex Rins, dans la plupart des courses, sinon toutes. Je suis sûr que ce sera très excitant pour les fans et les médias. Pour les équipes, ce sera encore plus compliqué ».

« Mais peut-être que Marc et Jorge ne seront pas à 100% en début de saison. Une fracture d’un scaphoïde n’a rien de terrible, mais Lorenzo a raté un test. Nous verrons si nous pouvons capitaliser là-dessus, même si ce n’est pas bien de dire ça. Mais nous essaierons d’utiliser cette situation à notre avantage ».

Une franchise qui s’alimente d’une expérience avec Casey Stoner… « Je ne connais pas les détails de l’opération de Marc Márquez. Ce ne sont pas mes affaires Mais de ce que j’ai lu et entendu, c’est une opération très lourde », déclare Ciabatti. « Je me souviens que notre pilote d’essais, Casey Stoner, a été opéré à l’épaule l’année dernière après le test de Sepang. Il a fallu beaucoup de temps avant qu’il puisse piloter à nouveau. Et cela, même s’il s’économisait autant que possible et ne s’imposait pas une charge inutile à son épaule. Il a par la suite fait une rééducation minutieuse. Bien sûr, vous pouvez toujours raccourcir le temps de récupération ».

Il insiste sur Speedweek : « mais une opération à l’épaule nécessite un certain processus de guérison. En revanche, Márquez est un athlète exceptionnel. Il nous surprend régulièrement avec certaines choses dont il est capable. Mais cela ne l’aidera pas beaucoup dans son état actuel ».

Chez Ducati, en revanche, c’est la grande forme. Quatre Desmosedici ont trusté les quatre premières places sur la feuille des temps des tests de Sepang, avec, qui plus est, un record du tour pour Petrucci. Par ailleurs, les consignes sont claires : le chef, c’est Dovizioso. Il ne sera donc pas envisageable de lui faire perdre le moindre point à cause de luttes fratricides. Certes, mais à parier sur un seul homme n’est pas non plus sans risque en cas de blessure de ce dernier… Enfin, dans le cas de Márquez, il est entendu qu’il ne recouvrera pas la totalité de ses moyens avant Jerez….

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team