Ce début de saison est riche en émotions pour le patron de Ducati, Claudio Domenicali. Ce dernier est par exemple passé à la colère noire lors de l’attaque contre ses hommes en rouge matérialisée par une réclamation qui a mobilisé jusqu’au tribunal d’appel de la FIM. Une juridiction qui lui a donné raison si bien qu’il a viré au soulagement. Le voici à présent sous l’effet d’une divine surprise : celle de voir sa marque mener à la fois le championnat MotoGP et le classement général du mondial Superbike.

L’usine de Borgo Panigale avait annoncé cet hiver que cette année 2019 serait sa saison. Mais elle ne pensait peut-être pas s’en rendre compte aussi vite. Les hostilités ont seulement débuté, et voilà Ducati au sommet des deux championnats vitesse sur circuit. Une situation qui ne pouvait évidemment pas laisser insensible le PDG Claudio Domenicali.

Un rêve éveillé ainsi commenté par l’intéressé : « objectivement, nous ne nous attendions pas à mener le Championnat du Monde MotoGP après l’Argentine et Austin. Ce sont deux tracés très fastidieux, pour Ducati et Dovi. Nous pouvons dire que nous avons limité les dégâts – et que nous avons également eu de la chance, pour être tout à fait honnête », a-t-il résumé dans l’interview vidéo de “GPone.com”.

« En ce qui concerne le Championnat du Monde Superbike, nous espérions avoir une moto compétitive et un pilote compétitif avec Álvaro, mais Johnny Rea et la moto qui a remporté le titre ces quatre dernières années se sont toujours présentés comme un duo compétitif, une combinaison forte qui est difficile à battre », a déclaré Domenicali. « Comment Bautista allait-il s’adapter, c’était très difficile à prévoir. Nous sommes un peu surpris, dans les deux cas », a admis l’Italien. Au passage, les deux pilotes qui mènent les deux classements généraux sont gérés par la même personne : Simone Battistella.

Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista, Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team