Le lancement de la seconde partie de la saison MotoGP approche. Ce sera à partir du 6 août dans une plaine de Styrie qui accueillera deux Grands Prix consécutifs. Il ne faudra donc pas rater cette rentrée, surtout pour les adversaires de Fabio Quartararo qui mène les débats avec 34 points d’avance acquis avec sa Yamaha sur le compatriote Johann Zarco équipé en Ducati. Soit la marque qui a remporté cinq victoires sur ce tracé de Spielberg depuis que l’Autriche est revenue au calendrier. Oui mais le Cannois d’origine va devoir non seulement terrasser la concurrence mais aussi progresser à contre-courant de l’histoire…

Même en Italie on ne s’en cache pas : Johann Zarco par sa régularité et son expérience est l’atout de Ducati cette saison pour le gain du titre. Un a priori favorable que le Français se fera un plaisir d’illustrer par des résultats de premier choix dès la rentrée du MotoGP sur le Red Bull Ring. Un terrain propice puisque depuis le retour de la catégorie en Autriche en 2016, Ducati collectionne les victoires : Andrea Iannone (2016), Jorge Lorenzo (2018) et Andrea Dovizioso (2017, 2019, 2020) ont ramené cinq victoires consécutives de Spielberg pour les Rouges de Borgo Panigale. Cependant, Miguel Oliveira a mis fin à cette domination au Grand Prix de Styrie l’année dernière lorsqu’il a surpris Pol Espargaró et Jack Miller dans le dernier virage et a offert à KTM une victoire à domicile très appréciée.

Cela étant dit, si Zarco est bien outillé pour réaliser l’exploit, il joue contre l’histoire… D’abord, c’est un pilote satellite et Marco Melandri a bien insisté sur le fait que voir un compétiteur d’une équipe privée faire la nique aux usines, ce n’est pas politiquement correct. Et en effet, on n’a jamais vu en MotoGP un Champion du Monde sorti de ce type de structure. Cependant, la catégorie est aujourd’hui plus serrée que jamais et semble avoir gommé ce type de différence.

Zarco

En Autriche Johann Zarco peut arrêter une série commencée il y a un an

Reste que Zarco va devoir inverser une autre tendance… Celle de la crise des 30 ans. Qu’est-ce à dire ? Il s’agit de la série en cours depuis la victoire le 16 août 2020, justement en Autriche, d’un Andrea Dovizioso âgé de 34 ans. À ce jour, l’Italien a été le dernier pilote à remporter une course en étant dans la trentaine et il y a déjà eu 19 manches faites sans qu’aucun pilote de plus de 30 ans ne monte sur la plus haute marche du podium en MotoGP.

Avec les départs des Crutchlow, Dovizioso ou encore Lorenzo, et l’arrivée de nombreux jeunes talents ces dernières saisons, la physionomie de la grille de départ a été chamboulé. Elle se situe actuellement à une moyenne d’âge de 26 ans et 8 mois. Valentino Rossi, Aleix Espargaró, Danilo Petrucci, Pol Espargaró et Johann Zarco sont désormais les seuls à être dans les zones des 30 ans, et mêmes des 40 pour qui vous savez…

Reste que Johann Zarco est actuellement le mieux placé pour remettre les trentenaires à l’honneur. En attendant que, d’ici deux ans, un certain Marc Marquez d’actuellement 28 ans passe le cap…

Zarco

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing