Johann Zarco a les faveurs des Italiens pour mener le bataillon Ducati à la victoire en MotoGP. La rentrée en Autriche sera en ce sens essentielle pour la suite de la saison des troupes armées en Desmosedici qui luttent en ordre dispersé contre un Fabio Quartararo solide leader et au sommet de sa forme. Le tracé du Red Bull Ring, en effet, est connu comme être le terrain de jeu favori des puissantes Desmosedici et au contraire un calvaire pour la Yamaha. Il faudra donc impérativement marquer le coup, mais ils sont trois sur la GP21 à se partager les points. Il y aura donc aussi une intense lutte interne car celui qui sortira en tête du clan italien de ces deux rendez-vous en Styrie sera sans doute aussi celui sur lequel on concentrera ensuite les efforts à Borgo Panigale…

Vu l’ambiance et les enjeux, on aurait pu penser que le favori de nos voisins transalpins était leur compatriote Pecco Bagnaia, qui plus est habillé du rouge officiel. Mais il ne semble pas que ce soit le cas puisque l’intérêt se porte plutôt sur le Français Johann Zarco qui, rappelons-le, roule dans une équipe satellite. Un statut sur lequel ne manque jamais d’insister Marco Melandri. Sur la Gazzetta Dello Sport, il dit ainsi : « Ducati doit absolument gagner en Autriche s’ils veulent remporter le championnat du monde. Mais il y a un manque de régularité, ils n’ont pas les pilotes prêts. Le plus mature est Zarco, mais je ne pense pas qu’ils aimeraient que ce soit un pilote de satellite. Miller s’est un peu éteint après les victoires. Bagnaia a compris qu’il devait changer d’approche dans la première partie de course, car il a perdu beaucoup de Grands Prix dans les dix premiers tours. En Autriche, il peut remporter sa première victoire ».

De son côté, Dario Marchetti affirme sur MowMag au sujet de la nouvelle organisation Ducati : « les nouveaux pilotes sont jeunes et motivés. On peut dire qu’ils ont trois opportunités, mais je vois très bien Zarco. Au Red Bull Ring, ce pourrait être un triplé de Ducati, mais je le vois comme le favori. C’est celui qui a fait le moins d’erreurs ».

Johann Zarco

“Le Red Bull Ring ce sera le tournant et on comprendra qui sera le numéro un chez Ducati”

Il ajoute : « les pilotes d’usine sont peut-être un peu plus favoris, car c’est aussi leur devoir de toute façon. Mais j’ai vu Bagnaia qui a pris un très bon départ et s’est un peu perdu, surtout aux essais. Et en course, il manque souvent de régularité du premier au dernier tour, ce qui est payant dans le MotoGP d’aujourd’hui. Miller, c’est fabuleux, mais c’est irrégulier. Et Zarco, tranquillement, est celui qui a fait le moins d’erreurs. Au Portugal également, il a chuté en raison d’un problème technique ».

« En 2020, lorsque ce grave accident avec Morbidelli s’est produit, il faisait une belle course. Et la supériorité moteur de Ducati est presque embarrassante : Bagnaia, qui peinait un peu dans les virages d’Assen en dehors de la variante, a fait une effrayante différence. Les autres semblaient à l’arrêt. Cependant, je pense qu’au Red Bull Ring ce sera le tournant et on comprendra qui sera le numéro un chez Ducati, donc le premier adversaire de Quartararo, même si le plus gros adversaire de Fabio est probablement lui-même. Mais en Autriche, Yamaha pourrait passer derrière KTM, Suzuki… Je ne serais pas surpris de les retrouver cinquième ou sixième. Je pense qu’ils vont souffrir ».

Vivement la rentrée en Autriche donc en espérant que la saine émulation ne tourne pas au suicide collectif consécutif à une guerre fratricide. Si Johann Zarco sortait effectivement par le haut de cette mêlée Ducati, il sera intéressant de voir si la théorie de Marco Melandri voulant que le titre en MotoGP soit interdit à un pilote satellite se vérifie.

Johann Zarco



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing