Ce week-end la Formule 1 ouvre sa saison en Autriche. Une expérience intéressante, car la catégorie révèle ainsi la première course organisée dans le monde d’après. Entendez par là que le meeting est encadré par un protocole sanitaire imposant des règles de comportement et de contrôle stricts dans un environnement général toujours marqué par une pandémie. La preuve : en Catalogne, on a reconfiné 200.000 personnes… Comment cela se passe-t-il ? Voilà les éléments de réponse qui nous préviennent de ce qui nous attend à compter du 17 juillet à Jerez…

C’est incontournable, et les autorités tant médicales que sportives du promoteur Dorna ont prévenu : si l’on veut continuer à exister, à faire des courses, à survivre dans cette crise qui sera aussi économique, il va falloir suivre à la lettre le protocole sanitaire. Et sur le terrain, ça donne quoi ? Jerez ne nous répondra qu’à la mi-juillet, mais la Formule 1 nous donne un avant-goût ce week-end avec son premier Grand Prix de la saison en Autriche.

Et qu’avons-nous vu jusque-là ? Des gradins vides, un paddock à l’effectif clairsemé et réorganisé pour respecter la distanciation sociale. Les motor-homes ostentatoires se sont aussi faits discrets. Et puis, on a évité autant que possible, les effusions…

Un cas concret

Cela étant dit, il y a eu aussi des contrôles. Et des avertissements. Ainsi, la Fédération Internationale Automobile a envoyé un rappel de protocole COVID-19 à Sebastian Vettel, pilote Ferrari, Christian Horner et Helmut Marko du team Red Bull, après que le trio ait été aperçu en train de discuter sans masque.

Selon le site nextgen-auto.com, le délégué de la FIA a écrit aux deux équipes Red Bull et Ferrari pour leur rappeler les mesures COVID-19 mises en place pour la sécurité de l’ensemble du paddock. Il n’y a pas d’amende ou de sanction sportive pour avoir enfreint les règles, mais la FIA a ainsi prévenu : “aucun individu n’est obligé d’accepter de se conformer à ce Code COVID-19, et aucun individu ne sera sanctionné par la FIA pour avoir omis de le faire. Mais toute personne qui n’accepte pas de se conformer à ce code COVID-19 ne sera pas autorisée à participer à un événement à huis clos et ne pourra y assister.” A bon entendeur…