Chez Yamaha, le problème de l’usure prématurée du pneu arrière entraînant un souci rédhibitoire d’adhérence semble comme insoluble. C’est la troisième saison consécutive que les pilotes officiels de la firme d’Iwata doivent faire leur deuil de victoires et autres espoirs de titre. Mais le salut pourrait venir du Bibendum Michelin…

Les Ducati et les Honda sont loin, les Suzuki sont au niveau, voir plus, pendant que KTM se rapproche.  Yamaha ne fait plus vraiment peur en MotoGP, et cette année, le constructeur aux diapasons fait favorablement parler de lui seulement lorsque le jeune prodige français Fabio Quartararo réalise un nouvel exploit.

Sinon, c’est un sentiment d’impuissance qui exsude à chaque Grand Prix du box officiel. Le problème de l’usure rapide du pneu arrière qui perd de fait son adhérence n’a pu être géré qu’en castrant le moteur. Ce qui a entraîné un déficit flagrant en vitesse de pointe par rapport à la concurrence. Comme la réglementation interdit un travail de fond sur la mécanique, c’est la châssis et l’électronique qui font l’objet de toutes les attentions des ingénieurs. Sans grand succès pour le moment.

Il faut donc à Yamaha une nouvelle donne pour sortit de son marasme. Et pour tout dire, même si beaucoup d’espoirs sont placés sur les prochains tests de Brno où l’opus 2020 de la M1 devait se montrer, on finit par ne plus croire au miracle. Mais la lumière pourrait venir des Auvergnats de Clermont-Ferrand…

En effet, il a été testé à Barcelone   un nouveau pneu arrière que le manufacturier unique pourrait fournir aux équipes en 2020. Une découverte enthousiasmante pour les officiels Yamaha : « les nouveaux pneus Michelin sont fantastiques » s’est réjoui Rossi. « Ils ont déployé beaucoup d’efforts et ont fait un excellent travail. J’ai plus d’adhérence lors de l’accélération. Je peux ouvrir les gaz plus rapidement et c’est plus rapide. Ces pneus sont définitivement meilleurs pour nous ».

Viñales est dans le même ton sur motorsport-magazin : « les premières impressions sont positives, l’adhérence est bonne et j’ai pu faire beaucoup de tours. J’espère qu’ils apporteront ces pneus à l’avenir, car cela aidera beaucoup notre moto ».

Il reste à déterminer si le pneu adoubé par Yamaha sera réellement utilisé. Michelin recueille les réactions de tous les pilotes et constructeurs MotoGP, évalue les données et décide ensuite si le pneu correspondant est une option pour la saison suivante…


Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP