Le Champion du Monde MotoGP en titre Fabio Quartararo profite comme tout un chacun de cette période de Fêtes. Il a fait parler sa générosité proverbiale à l’égard de ses proches en mettant dans le garage de sa maman la rutilante BMW qu’il a ramenée du paddock, et qui l’a récompensé pour avoir été le meilleur performer en termes de pole position cette saison. Il s’apprête à prendre le volant de sa dernière acquisition, soit une Lamborghini Urus. Cependant, il ne s’agit que d’une parenthèse dans ce qui est pour lui une vraie fausse trêve hivernale puisqu’il maintient la pression sur Yamaha en gardant un œil non seulement sur leur travail mais aussi sur le marché des transferts…   

Fabio Quartararo a dit quelques mots sur la Gazzetta dello Sport, comme pour signaler qu’il ne lâchait pas les ingénieurs Yamaha tout comme les agents qui tiennent les étales du marché des transferts. Sur les Japonais, il leur indique même la seule façon dont il envisage leur emploi du temps : « ils doivent travailler sept jours par semaine, 24 heures par jour. Nous avons beaucoup de travail à faire, je leur ai déjà mis une certaine pression » signale le Français. « C’est très important de bien travailler, car on l’a vu aussi à Valence, sur un circuit qui a été très positif pour nous. Mais finalement le podium était tout rouge, donc il y a quelque chose à faire ».

Il rappelle ainsi que l’usine Ducati n’est plus seulement une menace, mais une force dominante consacrée : « ils ont fait un grand pas, mais je dis toujours qu’ils ont aussi des pilotes, et avoir autant d’éléments ensemble est une chose très positive. Entre les pilotes qui se battent devant et la moto qui a grandi… Les premiers cheveux blancs commencent déjà à apparaître, mais il faut croire en Yamaha et on espère retrouver de la puissance l’année prochaine pour se battre avec un peu moins d’effort ».

Le média italien rappelle que les illustres ainés qui l’ont précédé au guidon de la M1 ont réclamé bien avant lui un quatre cylindres en ligne plus puissant et une moto plus véloce en ligne droite. Avec l’insuccès que l’on sait. Comment le tricolore pourrait-il être plus persuasif ? « J’espère qu’ils pourront le faire pour l’année prochaine » répond-il sobrement.

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo : “mon objectif est de faire comme Valentino Rossi

Mais ce débat technique arrive à un moment où le marché des transferts s’est ouvert en vue de 2023. Et dans le clan Yamaha, Fabio Quartararo s’est mis en position dominante avec ses résultats incontestables : « avoir déjà réussi pour moi c’est une pression de moins, je sais que me répéter sera difficile, mais l’important c’est d’avoir compris comment faire » commente-t-il. « Je n’aime pas en parler si tôt, on est encore en 2021 et on parle déjà de 2023, 2024. Je prends mon temps. Ce n’est pas d’attendre, mais je veux faire un pas à la fois, c’est encore trop tôt pour parler de ce qui va se passer ».

Cependant, il garde l’attention de Lin Jarvis en ajoutant : « nous avons des options. Mieux vaut être dans cette situation que l’inverse, être sans mouvement. C’est très bien d’être dans cette situation, mais comme je l’ai déjà dit, je ne veux pas être pressé ».

Il signale aussi qu’il n’est pas en MotoGP pour se contenter d’un seul et unique titre. Il en vise d’autres, et même beaucoup d’autres au vu de sa référence citée… « Nous avons fait un premier pas, mais mon objectif est de faire comme Valentino Rossi ». Mais pas forcément avec Yamaha

Fabio Quartararo



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP