Eric Mahé, le manager de Fabio Quartararo, a ouvert le marché des transferts du MotoGP en avouant que, pour 2023, son pilote pouvait envisager toutes les options qui se présenteraient à lui. Une information stratégique essentielle pour tout le paddock des Grands Prix, qui se voit ainsi ouverte la ligne pour prendre rendez-vous et discuter d’une possibilité d’embaucher celui qui s’affirme comme le meilleur du moment. Autant dire que ça devrait se bousculer au portillon, une file d’attente où Yamaha fera la queue comme tout le monde… En fait il y a deux équipes et demie qui feraient déjà le pied de grue. Lesquelles ? Les voici, peut-être…

Il est des occasions à ne pas manquer et même des approches obligées au vue de la qualité de l’opportunité présentée. Lorsqu’il est signalé que l’homme fort actuel du MotoGP est, pour l’instant libre, de tout engagement pour 2023, c’est donner le signal à tout le paddock pour venir en discuter. Ne pas faire les yeux de Chimène à un Fabio Quartararo qui préside seul aux destinées de Yamaha dans un championnat qu’il est en phase de remporter, ce serait comme une erreur professionnelle. Et dans l’espace-temps des Grands Prix, 2023, en cette fin de 2021, c’est déjà demain.

Eric Mahé, le manager, a signalé que les discussions avaient même commencé, puisque, selon ses propres dires, « deux équipes et demie » sont sur la liste. Quelles sont-elles ? Sur Mowmag, on y a réfléchi. La première est assurément l’actuelle, soit Yamaha, qui évaluera sans doute comment elle en est arrivée à se retrouver sur une liste d’attente alors qu’elle a déjà le Français dans ses murs…

Mais ensuite ? Ducati serait à écarter. Son effectif actuel est un très bon rapport qualité-prix, entendez par là que les hommes de Borgo Panigale n’ont plus à délier les cordons de la bourse pour aller chercher un champion qui leur donnerait la plus-value salvatrice pour un grand succès. Avec Bagnaia, puis les stars montantes Jorge Martin comme Enea Bastianini, ils ont ce qu’il faut. Avec même des points d’appui comme Zarco et Miller. Une nouvelle opération Jorge Lorenzo, surtout dans le contexte économique actuel, est à écarter.

Fabio Quartararo, Monster Energy Yamaha MotoGP, Red Bull Grand Prix of The Americas

Fabio Quartararo pourrait-il passer à l’orange ? 

On voit mal Aprilia et Suzuki donner le change, si bien qu’il ne reste plus que deux opportunités : KTM et Honda. Pour les Autrichiens, on a de cesse ces derniers temps de porter aux nues Fabio Quartararo en le félicitant pour ses résultats et en constatant que, sans lui, la position de Yamaha serait bien moins confortable. En ce qui concerne les moyens, le blason de Mattighofen semble en mesure de faire une solide proposition puisqu’il s’est dit prêt à aligner une troisième équipe. Le budget imaginé pour celle-ci pourrait très bien être le salaire d’un pilote hors-pair. On rappellera que le dernier Français à avoir tenté l’aventure de la RC16 est Johann Zarco

KTM serait donc la deuxième structure citée par Eric Mahé. Et la demi-portion ? Ce serait Honda. Avec ce fait que la fin du contrat de Pol Espargaró correspond à l’échéance de celui de Fabio Quartararo avec Yamaha. Par principe, HRC doit parler avec l’entourage de Fabio Quartararo. Alberto Puig n’a-t-il pas dit que les meilleurs pilotes allaient chez Honda ? Mais avec un Marc Marquez leader et, surtout, une RC213V loin du compte, il y a loin de la coupe aux lèvres. La moitié d’une possibilité, telle qu’elle a été citée.

Fabio Quartararo



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP