Ce week-end en Catalogne, Fabio Quartararo ne sera pas au meilleur de sa forme. Le Français sort en effet à peine d’une opération du syndrome des loges. Une chirurgie qu’il a décidé de faire en pleine saison et il en explique les raisons.

Fabio Quartararo est la révélation de cette saison MotoGP. Le jeune débutant de 20 ans a déjà une pole position dans son escarcelle, une performance qui fait de lui le plus jeune pilote ayant concrétisé dans l’exercice de l’histoire de la catégorie. Chez Yamaha, on le regarde de près, mais le prodige n’en est pas moins homme et son ascension exponentielle se ressent aussi sur sa condition physique.

Celle-ci est parfaite à ceci près que le syndrome des loges ne l’a pas oublié. Il a donc fallu en passer par une opération aux avant-bras. Un problème qu’il avoue traîner depuis la course d’Assen de l’an passé, en Moto2. De fait, il n’était pas souhaitable pour le tricolore de se présenter au Grand Prix de Pays-Bas cette année avec une MotoGP dans les mêmes conditions…

« Le plus important, c’est que la FIM m’ait déclarée apte à la course » a déclaré le vainqueur du Grand Prix de Catalogne l’an passé, mais en Moto2. « Bien sûr, nous ne sommes pas à 100% malheureusement, mais je me sens plutôt bien. La seule chose est que nous devrons gérer. La première séance d’essais libres sera différente, elle sera dédiée aux sensations lors des premiers tours. Quoi qu’il en soit, je suis sûr que nous réussirons à passer un bon vendredi et à ne pas trop stresser nos bras ».

« Être opéré pendant les vacances c’est mieux. Mais au Qatar, j’avais déjà eu une petite alerte, au Mans, lors des dix derniers tours, et au Mugello à la moitié de la course. J’ai donc décidé de le faire maintenant, car la piste difficile sera Assen, j’avais déjà quelques eu alertes en Moto2 » poursuit le pilote Petronas Yamaha.

« Si je ne l’avais pas fait avant Assen, je n’y aurais certainement pas pu terminer la course. Assen et le Sachsenring sont deux courses consécutives, je pense donc que c’est bien d’avoir mon bras préparé pour ces deux courses difficiles » assure l’équipier de Morbidelli.

Fabio Quartararo ajoute : « le premier jour que j’ai utilisé la moto lors des tests d’intersaison à Valence, puis ensuite à Jerez, j’ai ressenti quelque chose. Mais petit à petit, la moto devenait moins stressante, je pilotais en douceur. Et maintenant, je roule doucement et rapidement. Mais la course au Mugello a été critique, car nous avions des problèmes avec le pneu avant. Je devais donc solliciter beaucoup plus ma condition physique. C’était difficile avec mes bras ».

« Nous avons fait tous les tests, nous avons décidé de le faire parce que c’était une vision claire du Dr Mir, qui disait qu’un jour ou l’autre je devais subir l’opération. Nous avons donc décidé de le faire maintenant. Peut-être que pour cette course, il n’était pas nécessaire de subir l’opération. Parce que je pense que ce n’est pas la piste la plus difficile de l’année pour les bras, mais je pense que c’était indispensable pour Assen et le Sachsenring. Je pense que nous devons être vraiment en forme pour ces courses, car nous savons qu’Assen est pour moi la plus critique en termes de condition physique » termine le compatriote de Johann Zarco sur crash.net.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team