Les troupes Ducati arrivent au Mans pour le Grand Prix de France après avoir fait le plein de confiance lors du dernier Grand Prix d’Espagne à Jerez. Un tracé où les hommes en rouge et leurs alliés ne pensaient pas pouvoir réaliser un doublé. Certes, cette concrétisation s’est seulement dessinée lorsque l’officiel Yamaha Quartararo a été foudroyé en plein vol par le syndrome des loges. Mais ce résultat est à ajouter aux excellentes prestations des trois courses précédentes. Ce week-end, c’est le Bugatti qui est proposé aux pilotes en Desmosedici. Et c’est un circuit ami…

Chez Ducati, on se retient pour ne pas tomber dans une euphorie qui serait contre-productive. D’autant plus qu’après quatre courses, trois sont tout de même tombées dans la besace Yamaha. Mais tout de même, rarement la firme italienne n’a connu d’aussi bons résultats en un début de saison de MotoGP. Le directeur sportif Paolo Ciabatti ne peut d’ailleurs que le constater : « nous étions toujours sur le podium dans les quatre premières courses, trois fois même avec deux pilotes » rappelle ainsi l’Italien. « À mon avis, nous n’avons jamais réussi à faire ça en Championnat du Monde MotoGP ».

« Nous avons déjà eu deux leaders du championnat du monde différents chez Ducati en 2021, nous avons déjà mis quatre pilotes différents sur le podium. Vous pouvez imaginer que nous sommes satisfaits. Nos ingénieurs ont fait un excellent travail pendant l’hiver et ont construit une moto compétitive. Notre moto est maintenant plus forte dans les domaines où nous avions encore des progrès à faire en 2020. Mais le combat pour le titre restera passionnant jusqu’à la fin » analyse Ciabatti.

Ducati Corse a d’abord mené le championnat avec Johann Zarco et depuis Jerez, c’est au tour de Bagnaia de mener les débats. La marque a déjà remporté sept des douze places de podium possibles en quatre courses MotoGP cette année avec Bagnaia (3), Zarco (2), Miller (1) et Martin (1). Quant au Grand Prix de France qui approche, Ducati revendique une victoire avec Danilo Petrucci sous la pluie l’année dernière. Dovizioso avait terminé quatrième.

Ciabatti : « un résultat dans le top 3 est notre exigence minimum pour la France et pour le Mugello »

« Nous arrivons maintenant au Mans. La Yamaha sera certainement rapide là-bas », sait Ciabatti. « Mais je pense que nous avons de bonnes chances car Bagnaia a déjà réalisé trois podiums, c’est un pilote très régulier, il a beaucoup mûri. Et Jack Miller a trouvé ce qui lui manquait. Après des résultats pas particulièrement bons dans les trois premières courses, sa confiance en soi était un peu endommagée. Maintenant, il est de nouveau fort mentalement. Ducati peut monter sur le podium en toute sécurité au Mans », affirme Ciabatti sur Speedweek.

Il a même sa feuille de route pour les prochaines échéances : « un résultat dans le top 3 est notre exigence minimum pour la France et pour le Mugello. Sur le Circuit de Catalunya, l’adhérence se dégrade d’année en année. Dans de telles conditions, lorsque le niveau d’adhérence est bas, nous avons souvent eu des problèmes jusqu’à présent. Mais nous sommes confiants que nous pouvons montrer une saison de MotoGP décente. En même temps, nous gardons les pieds sur terre, car le combat pour le championnat durera très longtemps ». Et Johann Zarco sera de la partie.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia, Jack Miller, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team